Demain vendredi 30 Août 2019, en Chine, sauf  cataclysme, notre compatriote Hamane Niang, président de FIBA Afrique, sera élu président  de  la Fédération Internationale de  Basket Mondiale.

L’élection de FIBA Monde, faudrait-il le rappeler, n’est pas entourée  de beaucoup de mystères  et d’inconnues comme nous le voyons au niveau du football. Parce qu’étant désormais faite de façon tournante.  Cette année, c’est le tour  de la l’Afrique. Etant donc  le président  de FIBA Afrique, à la demande  de ses  compatriotes  de Fiba Afrique, de présenter sa candidature, aucune ombre, saut tremblement  de  terre, ne s’oppose à son élection  demain en Chine lors  de cette élection. Car, l’Afrique part d’une seule et voie, part soudée en bloc, non divisée. Seule  chose  qui pouvait donner l’insomnie et des soucis par rapport  à  sa candidature.  En fin juin  2019, à Sheraton Hôtel de Bamako, le  du congrès   FIBA Afrique  de  Bamako  a entériné  officiellement  la candidature de  Hamane Niang. Avant, entouré  de ses amis, parents, et certains membres  de FIBA Afrique, Hamane Niang, avait annoncé  à la presse, à Sheraton Hôtel, son intention de briguer  le perçoir de Fiba Monde. « C’est  avec  un  grand plaisir et  avec humilité que  je vous annonce  officiellement  ma candidature au poste du président  FIBA Monde », avait  déclaré Hamane Niang  à la presse, le 20 dernier. Et d’ajouter que sa candidature n’allait être possible sans le soutien de taille  de  ses compatriotes de Fiba Afrique.  «L’élection de  FIBA Monde  est tournante. Cette année, c’est  le  tour  de  l’Afrique. Mais nos statuts  disent  qu’il  faut  une  élection  pour  porter  la candidature  d’un candidat.  C’est pourquoi  un congrès  est tenu   de weekend à Bamako par FIBA Afrique  pour choisir un candidat. Je rappelle  que  ma  candidature  a  été  soutenue d’abord  par   mes collègues  de  FIBA Afrique avant que je ne sois devant vous aujourd’hui. Clin d’œil à eux en première  position », avait indiqué  le président de FIBA Afrique.

En me laissant me présenter pour le compte de l’Afrique, dit   Hamane Ninag, mes  collègues  ont  prouvé  que  l’intérêt  général  prime  sur l’intérêt individuel. Je ne saurais passer sans faire  mention au secrétaire général  de FIBA Afrique Alphonse  Bilé. C’est  après avoir  eu cette certitude  de mes pairs du continent africain, que j’ai pris mon bâton de  pèlerin  pour retourner  au bercail, demander  le soutien  des plus hautes autorités qui l’avaient  fait  en  2014 pour que je brigue  la présidence  de FIBA Afrique», disait  Hamane Niang.

Avec ces propos, l’on peut dire sans risque de se tromper que l’élection de Hamane Niang  ne souffre  d’aucun obstacle. On ne peut que lui souhaiter bon vent dans sa nouvelle fonction.

Hadama B. Fofana

Source : Le Républicain