Pris en flagrant délit d’adultère le 7 décembre 2018 avec dame Yama Diarra, par l’époux même de cette dernière, le boucher Youssouf Traoré dit Youssoublen, le chef de la brigade territoriale de la commune de Kignan, cercle de Sikasso, Fousséni Kéita, a décidé tout simplement d’abandonner son poste jusqu’à ce qu’il soit remplacé la semaine dernière.

La Commune de Kignan dans le cercle de Sikasso a un nouveau chef de brigade territoriale. Ce changement est survenu après que l’ancien chef de la brigade, Fousséni Kéita, a été pris en flagrant délit d’adultère, le  7 décembre 2018, par le boucher Youssouf Traoré dit Youssoublen, avec sa seconde épouse, Yama Diarra. Ce comportement venant d’un représentant de l’État avait révolté la population qui avait juré de ne plus le revoir dans la ville.

« Quand je suis entré dans le bureau, j’ai trouvé ma femme nue sous le chef de brigade (CB) (un silence d’émotion au téléphone).» Puis, il continue : « Je n’avais plus peur de ce porteur d’uniforme qui osait coucher avec ma femme. Je l’ai pris par la culotte. Il se défendait, moi aussi. Entre temps ses collègues sont venus nous séparer. Ils ont d’abord essayé de me dissuader afin de classer l’affaire en vue de protéger l’image de leur chef. J’ai appelé immédiatement mon jeune frère qui a informé la population. Lorsque la tension commençait à monter, le CB a été exfiltré et conduit à Sikasso par l’un de ses plantons. Au cours de mon audition, le procureur de Sikasso m’a juste demandé si je voulais que le CB soit muté. Une chose est sûre, la population de Kignan ne veut plus de lui. Mais, je pense également que les conséquences d’un tel acte, commis par un représentant de l’État, doivent forcément dépasser une simple sanction de mutation », nous a confié Youssoublen le 10 décembre par téléphone.

Face à cette menace, le chef de Brigade adultère, n’est plus revenu à Kignan. Mieux, il a été remplacé la semaine dernière, ainsi que trois de ses collaborateurs.  Aux dernières nouvelles, Fousséni Kéita serait affecté dans la commune de Fana dans la nouvelle région de Dioïla, en qualité de simple agent. Toutes nos tentatives pour vérifier cette information auprès de la direction générale de la gendarmerie sont restées vaines.

Ousmane BALLO

Source : Ziré-Hebdo