Dans la nuit du 7 au 8 mars 2020 aux environs de 23 heures à Lassa en commune IV du District de Bamako, le sergent chef de police, Salif Koné, en service au Groupement Mobile de Sécurité (GMS) et son acolyte, M. D, ont été appréhendés par les populations en plein braquage à main armée. Ils ont été conduits à la brigade de recherche de gendarmerie du camp 1 où le lieutenant Mohamed  Elmeidy Ag Iddas les ont mis en taule. 

Nous sommes dans la nuit du 7 au 8 mars 2020 dans les environs de 23 heures à Lassa en commune IV du District de Bamako, quand le sergent chef de police, Salif Koné, du Groupement Mobile de Sécurité (GMS) et son acolyte M. D ont commencé à semer la terreur coupant le sommeil de paisibles citoyens. Selon nos informations, ces deux bandits n’étaient pas à leur première fois. Car après nos investigations, il se trouve qu’ils ont échappé à maintes reprises à la clameur publique dans le même quartier.

Cette nuit-là (7 au 8 mars 2020), le policier en question, était habillé en tenue correcte sur laquelle, il avait porté une autre tenue civile. La stratégie est la suivante : quand ils font leur salle besogne, le sergent chef de police est en civil. Mais une fois que la tentative échoue, il enlève sa tenue civile et devient automatiquement un policier. Ainsi, il empêche les populations de lyncher son complice sous prétexte qu’il l’amènera à la police. Une fois à l’abri de celles-ci, ils font le chemin ensemble comme si rien ne s’était produit. 

Ce jour-là, leur tentative a échoué. A l’alerte de la victime, les voisins ont engagé une chasse à l’homme jusque dans leur tanière sur la colline de Lassa où ils ont été arrêtés et conduits automatiquement à la brigade de recherche du camp 1.

Interrogés successivement par les limiers de l’imperturbable lieutenant Mohamed  Elmeidy Ag Iddas, commandant de brigade de recherche du camp 1, les deux brigands ont fini par reconnaître les faits qui leur sont reprochés.  C’est ainsi que les deux vagabonds ont été placés en garde-à-vue à la brigade de recherche du camp 1 en attendant d’être présentés à un juge qui fixera leurs sorts.

O D

Source : Ziré