Le vendredi 29 mars 2019 aux environs de 14 heures 47mn, la Cellule Aéroportuaire Anti Trafics / Antenne de l’Office Central des Stupéfiants a saisi 6 kilogrammes d’héroïne d’une valeur de plus de 250 millions de Francs CFA à l’Aéroport International Président Modibo Kéïta Senou.

Dans un communiqué publié le 1er avril 2019, la Direction de l’Office Central Des stupéfiants précise : « Cette quantité de drogue a été saisie sur une passagère de nationalité Tanzanienne répondant au nom de Lialane EMANUEL PAULO âgée de 26 ans résidant à Darsalam se disant consultante de profession. Pour échapper à la vigilance des forces de sécurité, elle a quitté la Tanzanie le 24 mars 2019 pour Johannesburg avec la compagnie de RWANDA AIR ou elle passa quatre jours dans un hôtel. Elle dira que c’est à la réception de cet hôtel, qu’elle a reçu la valise à transporter de la part d’un de ses compatriotes. C’est à bord d’Ethiopian Airline qu’elle a quitté Johanesburg via Addis pour arriver à Bamako le vendredi 29 mars à 14 H40mn. Préalablement ciblée par les éléments de la CAAT antenne OCS, le suspect a été interpellé à sa descente d’avion par les éléments  Cellule Aéroportuaire Anti Trafics antenne de l’OCS, après qu’elle ait accompli les formalités policières et douanières.»

Le même communiqué ajoute que la fouille de ses bagages et son interrogatoire ont permis de découvrir deux sachets dissimulés dans  le double fond de sa valise contenant chacun trois kilogrammes d’héroïne, soit un total 6 kilogrammes à la pesée. « Le suspect avoue être le porteur de ladite valise. Elle devrait séjourner dans un hôtel de la place avant d’être contactée par le même compatriote qui lui a remis la valise à Johannesburg. Selon ses explications, un autre transporteur était attendu à Bamako pour acheminer le produit au Nigeria  par voies routière. Ce n’est qu’après cette opération qui était censée avoir lieu avant le 18 avril date indiquée sur son billet d’avion pour retourner à Johannesburg », peut-on lire dans le communiqué.

Le communiqué note également que des investigations sont en cours pour exploiter ses données téléphoniques. « Elles devraient amener les enquêteurs de la Cellule Aéroportuaire Anti Trafics / Antenne de l’Office Central des Stupéfiants à requérir le concours du pays de départ qui est l’Afrique du Sud et le pays supposé être la destination du produit le Nigeria.

Pour l’instant, elle est gardée à vue dans les locaux de la CAAT/OCS et sera présentée dans les heures à venir au procureur du pôle judiciaire spécialisé pour trafic international de stupéfiant », conclut le communiqué.

Ousmane BALLO / Afrikinfos-Mali