Le Commissaire Divisionnaire Hamadou Ag Elmeidi et ses hommes ont mis la main sur une bande de braqueurs le 23 janvier 2020 aux environs de 21 heures. Il s’agit de deux (02) individus sur une moto Djakarta, armés d'un pistolet automatique de fabrication artisanale améliorée qui avaient braqué un gardien à Sotuba Village, pour le déposséder de son téléphone portable.

Ayant entendu crier "aux voleurs", un paisible citoyen de passage a voulu leur barrer la route, mais ils ont tiré sur ce dernier au niveau des jambes avant de prendre la poudre d'escampette. Pourchassés par une foule surexcitée, ils ont abandonné leur moto avant de disparaître.

Au cours d'un ratissage, une équipe du Commissariat du 12ème arrondissement sous la conduite du chef d'unité, le Commissaire Divisionnaire Hamadou Ag Elmeidi, a interpellé un des assaillants se nommant S.D, âgé de 27 ans, réparateur des motos, en possession d'un PA de fabrication artisanale améliorée, un chargeur garni d'une cartouche de calibre 9mm, trois (3) téléphones portables tous produits de vol, et une boule de cannabis.

Quant à son acolyte en cavale, d'intenses recherches ont été engagées en vue de le retrouver le plus rapidement possible. Au cours de son interrogatoire, il déclare être membre d'un empire criminel composé de cinq gangsters et dont le nid se trouve à Badiambougou. Sans démordre, la même équipe s'est rendue aux lieux indiqués, où, deux d'entre eux ont été interpellés dans leur tanière, en possession d'un téléphone portable, provenant d'un autre cas de vol.

Conduits au Commissariat et interrogés, ils ont déclaré être effectivement membre de ce gang, tout en ajoutant qu'ils ont effectué une opération de soustraction de deux autres motos, dans la nuit du 22 janvier 2020 à Badiambougou, en compagnie du nommé S.D déjà dans le filet du Commissaire Divisionnaire Hamadou Ag Elmeidi et de son second en fuite. Continuant, ils ont aussi avoué avoir vendu les deux motos Djakarta volées à 40.000 et 20.000 FCFA aux nommés Rasta et Mal, domiciliés à Bagadadji. Quant au blessé, il est admis à l'Hôpital du Mali pour des soins.

En entendant la clôture de l'enquête, ces malfrats qui semaient la terreur en Commune I du District de Bamako et alentours ont été mis à la disposition du Tribunal de Grande Instance de la Commune I du District de Bamako.

Ousmane Diakité

Source : Ziré