Les épreuves du Baccalauréat 2019 démarrent, ce lundi 5 août 2019, sur toute l’étendue du territoire national, à l’exception des régions de Kidal et Taoudéni. Le lancement officiel des épreuves aura lieu ce matin à l’institut Sacré Cœur de Baco-Djicoroni en Commune V du district de Bamako.

Pour cette session 2019, ils sont au total 108 925 candidats repartis entre 280 centres d’examens à la conquête du précieux sésame. Après le scandale de la fuite des sujets du DEF, les épreuves du baccalauréat malien (BAC 2019) démarrent ce lundi 5 août 2019. Au plan national, le lancement officiel des épreuves est prévu à l’Institut Sacré Cœur de Baco-Djicoroni.

En raison du déplacement du Premier ministre et du ministre de l’Éducation nationale en 5ème région, ces épreuves seront officiellement lancées par le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, chargé de la Promotion et de l’Intégration de l’Enseignement bilingue, Moussa Boubacar BAH, nous a confié une source du département de l’Éducation nationale.

Ces examens s’annoncent comme une nouvelle épreuve pour les autorités nationales et le ministre de l’Éducation nationale, en particulier. Et pour cause, après la fausse promesse de ‘’tolérance zéro’’ pour les fraudeurs au DEF, le défi d’un BAC propre reste posé.

Il faut noter qu’à Bamako, les candidats sont repartis entre l’académie de la rive droite et celle de la rive gauche. Sur la rive gauche, ils sont au total de 21 798 candidats à se présenter dans 43 centres. Quant à la rive droite, elle compte 41 centres dans lesquelles seront 24 615 candidats.

À l’intérieur, la situation se présente comme suite :

 Bougouni (2 780 candidats) ; Dioila (1 489 candidats) ; Douentza(3 387 candidats) ; Gao (2 412 candidats) ; Kati(15 179 candidats) ; Kayes(3 010 candidats) ; Kidal (0), Kita (1 862 candidats) ; Koulikoro (1 779 candidats) ; Koutiala (4 128 candidats) ; Ménaka (663 candidats) ; Mopti (4 860 candidats) ; Nioro(454 candidats) ; San(3 306 candidats) ; Ségou(5 451 candidats) ; Sikasso (9 044 candidats) ; Taoudéni (0) ; Tombouctou (2 472 candidats) ; Bassikounou (236 candidats).

Abdoulaye OUATTARA / Afrikinfos-Mali