Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Dr Boubou Cissé a lancé ce matin les épreuves du DEF (Diplôme d’études fondamentales) à l’école Mamadou Konaté, en CIII du district de Bamako. Accompagné du Ministre de l’Education nationale, Dr Témoré Tioulenta, du Gouverneur du district de Bamako, le Général de Brigade Débérékoua Soara et du Maire, Adama Sangaré, le Premier ministre a symboliquement ouvert l’enveloppe contenant le sujet de l’épreuve de ce matin.

Les élèves impatients et concentrés ont reçu les encouragements du Chef du gouvernement.
Avant de se rendre dans la classe témoin, le Premier ministre a assisté, à la montée des couleurs nationales au rythme de l’hymne national chantée en chœur par les pionniers venus pour l’occasion.

« Cette cérémonie revêt une signification hautement symbolique », a déclaré le Premier ministre. Et de poursuivre : « aujourd’hui est un grand jour, quand on sait d’où l’on vient, et que nous avons failli perdre cette année ».

C’est déjà un pari gagné, ce matin par le début du DEF sur l’ensemble du territoire. En effet, 235.410 candidats répartis entre 1.863 centres, vont se frotter à cette épreuve emblématique dans 9.379 salles, sous le regard attentif de 18.758 surveillants.

Le Dr Boubou Cissé est venu marquer la symbolique et souhaiter plein succès aux élèves de l’école Mamadou Konaté et à travers eux, à tous les élèves du Mali, y compris ceux des camps de déplacés. Il a profité de l’occasion pour féliciter le ministre de l’Education national et tous les acteurs de l’Education qui ont contribué à sauver l’année scolaire.

Le Dr Boubou Cissé a rappelé que de nombreux défis demeurent. Il a appelé l’ensemble des acteurs à se pencher dès la fin des examens, sur la préparation de l’année prochaine. Parmi les défis à relever, la réouverture des classes sur l’ensemble du territoire.

Primature du Mali