Depuis sa création, l’université African Business School (ABS) a comme vision d’impulser un leadership jeune africain, particulièrement malien. Pour gagner ce pari, l’ABS s’appuie sur un programme pédagogique basé essentiellement sur la transmission des valeurs africaines et le développement personnel. Dans le souci de créer une ouverture entre ses étudiants et le monde universitaire étranger, l’université African Business School a mis en place un programme d’immersion. Lequel permet à ses étudiants de faire des voyages d’études dans les pays étrangers.

Après l’instauration de ce programme, l’université African Business School a organisé un voyage d’études à l’intension de ses étudiants du 17 décembre 2018 au 04 janvier  2019. L’objectif de cette sortie était de leur permettre d’avoir une approche pratique des réalités du terrain. Ainsi, ils ont eu la chance de sillonner Manantali (Mali) jusqu’à Dakar au Sénégal en passant par plusieurs autres sites historiques et touristiques des deux pays.

« A ABS, l’apprentissage par la pratique constitue un moyen d’acquisition et de développement de compétences pour nos étudiants. C’est en ce sens que la mise en œuvre du programme d’immersion est confiée à l’Assemblée Générale des Etudiants (AGE) qui existe en son sein. Cette association, constituée d’étudiants, est garante de l’animation du campus tant sur le plan pédagogique, sportif que socioculturel et est chargée de l’organisation d’événements majeurs tels que les conférences, des séminaires de formations, le programme d’immersion, le week-end d’intégration, la sortie de promotion, des visites d’entreprises, des ateliers d’expertise et des montages de projet… », a expliqué Mme Sockhna Maryama Thiam, Directrice de ABS.

Selon elle, pendant ces vingt jours d’immersion, les étudiants ont été soumis à différentes épreuves physiques et psychologiques dans le cadre d’un programme pédagogique visant à leur inculquer un esprit de solidarité, d’entraide et de dépassement de soi. « Le Programme d’Immersion met en œuvre toutes les techniques de développement personnel inspirées des rites d’initiation à l’africaine afin de faire tomber les barrières entre les différentes nationalités et transformer l’étudiant en leader africain et en acteur du développement de son continent. En 2018, le choix s’est porté sur le thème de l’intégration régionale. A cet effet, l’outil le plus pertinent qui porte cette thématique ne peut être autre que l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal. C’est ainsi que nous avons voyagé à travers le Mali et le Sénégal pour visiter la SOGEM, le barrage de Manantali, le siège de l’OMVS à Dakar ainsi que d’autres sites touristiques dont le Monument de la Renaissance à Dakar et l’Ile de Gorée », a-t-elle ajouté.

Elle a également précisé : « Durant tout le trajet, nous avons décidé de porter très haut le drapeau de l’intégration régionale. Ainsi, nous avons mené des activités à Manantali au Mali et à Dakar au Sénégal. La visite du Barrage de Manantali, la participation à la cérémonie de graduation de la promotion 2016-2017 de la faculté des Sciences juridiques et politiques de l’université Cheikh Anta DIOP de Dakar ; les débats sur le thème : ‘’Jeunesse et Développement’’ à l’Université African Business School de Dakar, la visite du siège de l’OMVS, la visite de la Société africaine de Raffinage (SAR), la visite à l’Ambassade du Mali au Sénégal et la rencontre de l’ancien président du Mali, Son Excellence monsieur Amadou Toumani TOURE, ont été des moments inoubliables de cette sortie. »

Il faut rappeler que l’université African Business School a également sillonné plusieurs localités du Mali situées dans les régions de Mopti et de Ségou.

African Business School honore le Mali à travers l’étudiant Siré Dia

Siré Dia

Etudiant en 3ème année de journalisme-communication à l’université African Business School, le jeune étudiant Sire Dia a participé à la Conférence des Jeunes Diplomates au Benin du 14 au 15 décembre 2018. Sur 18 pays représentés, le jeune malien a été désigné, meilleur jeune diplomate à cet exercice.

C’est dans le cadre de son programme d’immersion que l’université African Business School a eu l’honneur d’être invitée à la conférence des Jeunes Diplomates, organisée par International Model Diplomat Integreat of Development. C’est le jeune étudiant Sire Dia qui a représenté le Mali à travers son école. « C’était deux jours de conférence sur un thème général : ‘’La place de la paix et de la sécurité en matière de la gestion de la migration irrégulière’’. La première journée était dédiée aux discours, aux mots de bienvenue des organisateurs et aux différentes communications portant sur les différents thèmes spécifiques. La deuxième journée était consacrée aux interventions des différents délégués des pays présents. En tant que représentant du Mali, je devais faire une allocution sur les efforts politiques du gouvernement en matière de la migration irrégulière, chose que j’ai réussie à faire. Après cela, j’ai eu  l’honneur de siéger dans la commission des questions de politique spéciale et de la décolonisation. De dix-huit au début, on était sept pays à être qualifiés pour cette commission. A ce niveau, l’objectif était de monter un projet poussant la communauté internationale à adopter une politique commune de la migration irrégulière. C’est après  avoir bien réussi  toutes ces étapes que j’ai été désigné meilleur jeune diplomate »,  a expliqué le jeune lauréat.

Interrogé sur les critères de sélection pendant la conférence, Sire Dia a précisé : «L’objectivité du thème ; le discours axé sur le thème ;  l’habillement, notamment la tenue correcte étaient entre autres les critères de sélection. Mais, je pense que c’est la façon de défendre le thème qui était le plus important », a-t-il ajouté.

Quant à la directrice de l’école, Mme Sokhna Maryama Thiam, elle s’est réjouie de cette consécration. « C’est un honneur et un réel plaisir pour nous en tant que responsables de cette école, mais surtout en temps que Maliens. Ce n’est pas une première fois avec lui, et là il a carrément bien joué son rôle du président de l’assemblée de African Business School. Je ne peux que le féliciter et l’encourager », a-t-elle déclaré.

Amadou Basso

Source: Ziré-Hebdo