Le concours international de la langue chinoise dénommée «Passerelle vers la langue chinoise » pour les élèves du niveau secondaire aura lieu courant le mois d’octobre en Chine. Le Mali sera présenté à ce rendez-vous international qui va regrouper, pendant deux semaines, plus d’une centaine de pays, par Mama BOUARE, élève de la classe Confucius du lycée Askia Mohamed. 

Cet ‘’ambassadeur’’ du Mali a été retenu à l’issue d’un concours national qui a eu lieu dans la salle de la classe Confucius du lycée Askia MOHAMED ce samedi 15 juin 2019. Les épreuves se sont déroulées en présence du représentant du directeur national de l’éducation secondaire générale, Abdourahamane Amadou MAÏGA ; du directeur chinois de la classe Confucius, Xueying ZHOU, et de son collège malien, Fayera SISSOKO ; du directeur de l’Institut Confucius de la Faculté des sciences humaines et des sciences de l’éducation (FSHSE), Xinyuan HE ; du proviseur du lycée Askia Mohamed, Mahamane CAMARA, ainsi qu’une forte communauté chinoise vivant au Mali.

Au total, cinq lycées représentés par une équipe de deux élèves ont pris part à cette phase finale du concours de la langue chinoise après une phase de présélection dans les différents établissements secondaires. Il s’agit : du lycée Oumar BAH, de Kalaban-Coura ; du lycée Askia Mohamed ; du lycée Mamadou M’BODGE de Sébénicoro ; lycée Bah Aminata DIALLO (lycée des jeunes filles) ; et le lycée Notre Dame du Niger. Les épreuves ont porté sur la compétence linguistique et la compétence culturelle.

Au terme des épreuves, le jeune Mama BOUARE de la classe Confucius du lycée Askia Mohamed qui s’est classé 1er avec 9,03/10 points. Il est suivi de Mlle Habissatou DIARRA et Kadiatou COULIBALY du lycée du lycée LBAD ; Aichata SEMEGA et Hawa SISSOKO, du lycée Notre Dame du Niger. 

À l’issue de ce concours national, les lauréats ont reçu des certificats de participation ainsi que des cadeaux offerts par les sociétés chinoises au Mali ‘’TECNO’’ et Hawei.

Selon ses organisateurs, le concours «passerelle vers la langue chinoise» est une compétition internationale parrainée par Hanban et la direction générale de l’Institut Confucius à Beijing. Depuis son lancement en 2008, la compétition a attiré plus de 100 000 élèves de 92 pays. Aussi, cette compétition est devenue olympique pour les apprenants de la langue chinoise dans le monde entier. La Chine et le Mali sont tous deux des pays aux cultures et aux patrimoines brillants.

Pour sa part, Fayera SISSOKO, a indiqué que ce concours offre aux jeunes maliens la chance d’apprendre la langue chinoise ici au Mali et continuer à étudier en Chine dans les jours à venir. Aussi, a-t-il fait savoir, dans la recherche de l’emploi, à compétence égale, les connaissances linguistiques créent la différence. Il a profité de cette occasion pour dire qu’il y’a pas de rivalité entre la Classe Confucius du LAM et l’Institut Confucius de l’ULSHB. Au contraire, a-t-il précisé, ces deux structures sont complémentaires, car l’Institut opère au niveau supérieur pendant que la classe Confucius s’occupe du niveau du secondaire et fondamental. 

Rappelons qu’au Mali, le chinois est essentiellement enseigné aux lycées Askia, Bah Aminata DIALLO, Notre Dame du Niger, Mamadou N’BODGE de Sébénicoro, Oumar Bah de Kalaban-Coura, le Lycée Monseigneur Didier de Montclos de Sikasso et l’ESCT.

Abdoulaye OUATTARA / Afrikinfos-Mali