Pour trouver une solution définitive à la situation de l’école au Mali, le nouveau gouvernement a décidé, dans un communiqué issu du conseil des ministres, de rencontrer, le samedi 11 mai 2019 au centre international de conférences de Bamako (CICB), les syndicats d’enseignants, les parents d’élèves, l’AMSUNEN, l’AEEM, les chefs coutumiers et religieux et les partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale.

Selon le même communiqué la rencontre sera dirigée par le médiateur de la République, Baba Hakib Haïdara, qui aura à ses côtés les ministres chargés du dialogue social et de l’éducation. C’est dans ce cadre que le ministre de l’Education Nationale, Dr. Témoré Tioulenta, a tenu à rencontrer, ce 10 mai 2019, les représentants des syndicats signataires du 15 octobre 2016 à la maison de l'enseignant à Bamako. Après cette entrevue, les enseignants se seraient sentis frustrés. Selon eux, la démarche pour l’organisation de cette rencontre prévue demain, 11 mai 2019, a été imposée aux enseignants. « C’est à la télé que nous avons appris la tenue de cette rencontre », a lancé un responsable des syndicats signataires du 15 octobre 2016.

Ainsi après la visite du ministre Témoré Tioulenta, les enseignants ont décidé de ne pas participer à la rencontre décidée par le gouvernement et qui s’ouvre ce 11 mai 2019, à partir de  10 heures au centre international de conférences de Bamako (CICB).

Ousmane BALLO / Afrikinfos-Mali