Plan International Mali, dans son combat de protection des droits des enfants, a initié un projet d’éducation en faveur de ceux déscolarisés et non scolarisés dans les cercles de Mopti et Bankass au centre du Mali. Ledit projet intitulé : ‘’Une éducation sûre, inclusive et de qualité en situation d’urgence au centre au Mali’’, a été lancé le 26 avril 2019 à la Direction de Plan International Mali pour une durée de 2 ans.

Les services de l’éducation sont en situation de crise dans les régions du centre du Mali. Des écoles restent encore fermées. Alors que les efforts déployés par le Gouvernement dans le secteur de l’éducation au cours de ces trente dernières années, avaient porté le taux de scolarisation primaire à près 85% en 2011. Selon Plan International Mali, aujourd’hui, ses résultats se délitent et les taux de scolarisation sont en baisse dans de nombreuses régions. Pour l’organisation internationale, depuis le début de la crise sécuritaire au Nord et au centre, la fermeture des écoles et les déplacements de population ont fait chuter ce taux de 10 points de pourcentage.

« L’Analyse de l’année scolaire 2017-2018 montre que 1 108 écoles (24%) ont été fermées au moins une fois (20 jours d’école), touchant 332 400 enfants dont l’accès à des services d’éducation de qualité et protecteur est menacé. La fermeture des écoles et la fuite des enseignants craignant pour leur sécurité augmentent le nombre d’enfants déscolarisés ou non scolarisés, et entrainant une surpopulation des salles de classe dans les écoles restées ouvertes. Les Personnes Déplacées Internes (PDI) sont particulièrement affectés avec 41% des enfants déplacés qui ne fréquentent pas l’école », précise Plan International Mali, dans un document technique.

Au regard de la situation particulièrement critique dans la région de Mopti, Plan International propose également d’implémenter un projet appelé : ‘’Une éducation sûre, inclusive et de qualité en situation d’urgence au centre au Mali’’. Il s’agit d’améliorer l’accès à l’éducation fondamentale formelle et non-formelle, inclusive et de qualité dans un environnement protecteur pour les filles et les garçons de 7 à 15 ans dans la région de Mopti et particulièrement dans les cercles de Mopti et Bankass.

Pour la mise en œuvre de ce projet, les acteurs travailleront à ce que  450 filles et 450 garçons, âgés de 8 à 12 ans réintègrent le système éducatif classique grâce à la mise en place des services de scolarisation accélérée passerelle (SSA/P). Il s’agira également d’appuyer 95 filles et 95 garçons vulnérables des écoles classiques dans les cercles de Mopti et Bankass.

Le projet ‘’Une éducation sûre, inclusive et de qualité en situation d’urgence au centre au Mali’’ permettra à 1,750 filles et à 1,750 garçons âgés de 7 à 15 ans d’avoir accès à des espaces d'apprentissage temporaires (EAT). Il s’agira également de donner l’occasion à 1,738 filles et à 1,794 garçons âgés de 7 à 11 ans de suivre une éducation de qualité à distance à Mopti et à Bankass grâce à un mécanisme innovant de radios et clés USB éducatives. Enfin ce projet consiste à garantir à 8,200 filles et 8,200 garçons affectés par la crise, des services de protection de l’enfance communautaires adaptés et de qualité

Les cibles du projet !

Ce projet concerne les apprenants n’ayant jamais été scolarisés ou déscolarisés depuis 2 ans maximum. A ce niveau, des animateurs seront  formés par des conseillers pédagogiques. Des espaces réhabilités, accessibles et inclusifs seront également  dotés de matériel pédagogique et didactique. Une dotation des apprenants des kits d’apprentissage, le suivi des apprenants et leurs réintégrations dans le système classique, ainsi que leur accompagnement en termes de frais de scolarité et de kits scolaires, constituent un élément essentiel dudit projet.

Pour les apprenants rapatriés et affectés par les mouvements de population, les cibles sont de 7 à 15 ans. Là, il s’agira d’installer des espaces temporaires, accessibles et inclusifs, dotés de matériel pédagogique et didactique pour les apprenants. Un suivi et appui des frais de scolarité seront également assurés.

En ce qui concerne les apprenants déscolarisés en raison de la fermeture des écoles ou du caractère dysfonctionnel, le projet prend en charge les enfants âgés de 7 à 11 ans. Ainsi, ces filles et garçons seront appuyés par des émissions enregistrées en langues Fulfuldé et Dôgôsôn pour la 1ère année ; des émissions enregistrées en français pour les 2e et 3e années ; la distribution de clés USB contenant les émissions, et radio pour diffuser ; la remise de matériel didactique adapté et l’encadrement par des mobilisateurs communautaires formés et appuyés. Une évaluation rigoureuse est prévue à la fin de cette étape du projet.

Afin, les autres enfants de la zone, quelque soit l’âge seront appuyés par des mécanismes communautaires de protection de l’enfance renforcés et revitalisés. Des espaces amis des enfants identifiés, dans les SSA/P ou les écoles, dotés de kits ludiques et de kits de premier secours ; des animateurs d’EAE formés aux premiers soins psychosociaux et à l’animation d’activités psychosociales ainsi qu’un renforcement des référencements des cas de protection seront également initiés.

Une évaluation rigoureuse !

Dans sa présentation, Nolwenn Gontard, chargée de  programmes humanitaires à Plan International Belgique, a souligné que le projet sera rigoureusement évalué. « Notre action sera évaluée rigoureusement, grâce à une étude de base, pour connaître la situation initiale de nos cibles, et une étude finale, pour comprendre si nous avons atteint nos cibles. Des officiers de projet basés dans les communautés, pour être un relai des actions, faire le suivi des activités, collecter activement les feedbacks et les plaints. Nous nous devons d’être redevables vis-à-vis des bénéficiaires, des partenaires, de notre bailleur », a-t-elle conclu.

Dans son mot de bienvenue, le Directeur pays de Plan International Mali, Gary Lee Baldridge, a précisé : « Ce projet contribuera à assurer la continuité de l’éducation et de la protection dans la région de Mopti. Les services mis en place et appuyés par Plan International Mali assureront un environnement d’apprentissage de qualité, sécurité et protecteur pour les filles et les garçons, tout en développant des stratégies transversales d’accès aux services de protection de l’enfance et d’accès à des services d’eau Hygiène Assainissement. Ces actions seront alignées avec le Plan de réponse Humanitaire et les principes de ‘’Do no harm’’.»

Selon Kinane Ag Gadeda, Secrétaire Général du ministère de l’Education Nationale, ce projet ambitieux est une réponse appropriée au problème de l’éducation dans la région de Mopti. Ainsi, il  a invité l’ensemble des acteurs du secteur de l’éducation de la région à créer des meilleurs cadres pour la réussite du projet. « Car, c’est un projet qui cadre bien avec les visions du Ministère de l’Education Nationale », a-t-il précisé.

Ousmane BALLO / Afrikinfos-Mali