La sortie de la 4ème promotion de l'Institut Universitaire pour le Développement Territorial (IUDT) a eu lieu ce samedi 21 décembre 2019 à l’ex-CRESS de Badalabougou. Cette promotion, baptisée Boubacar Alpha Bah, ministre de l'Administration Territoriale et de la Décentralisation, est le fruit de trois ans d'études et de recherches dans le domaine du développement territorial. La cérémonie de baptême a été présidée par le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique. 

Sourire aux lèvres et jolis dans leurs toges de master, ces 183 récipiendaires de ladite promotion sont désormais appelés à mettre leurs expertises et savoir-faire au service des collectivités territoriales du Mali. Contents d'avoir décroché le  master, ces jeunes, espoirs des collectivités dans un avenir proche, sont donc  conscients du défi à relever, mais espèrent ne pas décevoir les attentes qui sont placées en eux. «Nous prenons l'engagement ferme ici de mettre nos connaissances acquises au service de notre pays pour un développement harmonieux et durable de l'ensemble de nos communautés », a déclaré le porte-parole des récipiendaires, Mahamadou Diakité.

Remerciant le parrain, Boubacar Alpha Bah, pour son accompagnement, le jeune Diakité dira : «Chers camarades récipiendaires, notre promotion porte le nom d'un illustre homme qui, aujourd'hui, œuvre encore pour la revalorisation de l'expertise nationale. Les 183 diplômés de notre promotion, verront notre destinée confondue d'avec l'expérience d'un homme, qui, par le passé, a servi avec honneur le Mali et continue de le servir avec dévouement. Cette promotion du nom de cet économiste, infatigable gestionnaire des collectivités, du nom de ce ministre rassembleur, fils du Mali, tout simplement, est d'augures augustes pour le Mali», a-t-il ajouté.

Si le parrain est l'actuel ministre de l'administration territoriale et de la décentralisation, la marraine n'est autre que l'ancienne ministre de l'éducation nationale, Mme Sidibé Aminata Diallo. Séduit par le brillant parcours de ces jeunes, le ministre Boubacar Alpha Bah est presque certain que cette promotion sera le grand serviteur des mille collectivités que le Mali va bientôt abriter. Mais une chose est sûre, le parrain ne veut pas entendre parler de chômeur chez cette nouvelle génération qui, selon lui, a toutes les qualifications pour s'imposer sur le marché de l’emploi. «Je suis content d’eux pour deux choses: d'abord ils seront les premiers serviteurs des mille collectivités que le Mali va avoir. Déjà, il y a plus de 800 collectivités au Mali et bientôt elles seront à 1000. Donc,  vous aurez la charge d'expliquer les ressources exploitables au président des exécutifs locaux, aux maires et aux présidents des conseils de cercle »,déclare-t-il.

Tout comme le ministre, le 3e adjoint au maire de la commune V du district de Bamako, Adama Konaté, pense que cette promotion aidera les collectivités à relever le défi de la décentralisation. «Nous attendons beaucoup de ces jeunes en terme de contribution stratégique pour le développement territorial. Comme on le dit souvent ‘’ l’homme est un trésor inépuisable’’ », a-t-il ajouté.

Selon l'élu communal, ces jeunes  aideront les agents de collectivités dans leurs missions de conception, de programmation, de mise en œuvre et de suivi-évaluation de l'action de développement économique, social et culturel dans l'intérêt des régions, cercles ou communes. Pour lui, ce défi ne saurait être relevé que grâce à une ressource humaine compétente. 

Amadou Kodio/Afrikinfos-Mali