Le Musée national du Mali abrite, depuis ce vendredi 28 juin 2019, une exposition vernissage sur le thème : « Musique du Mali d’hier pour aujourd’hui : Artistes et Instruments en Ré-Création ». Initiée par le Musée national du Mali sous l’égide du ministère de la Culture, cette exposition, ouverte au grand public, est consacrée à la musique, à travers la collection d’instruments du Musée, ainsi que les photographies des illustres personnalités qui ont joué un rôle singulier dans le rayonnement de la musique malienne.

À travers cette exposition, il s’agit, pour ses initiateurs, de rendre un hommage mérité aux acteurs de la musique malienne tel que les artistes musiciens, auteurs-compositeurs, danseurs, etc.  

Dans son mot de bienvenue, le Directeur du Musée national,  Daouda KEÏTA, a tenu à remercier tous les artistes qui ne cessent de contribuer au rayonnement de la culture malienne, depuis la nuit des temps. Selon lui, cette exposition rentre dans le cadre des activités du Musée National du Mali, dont l’une des missions est la diffusion et la promotion de ses collections, mais aussi des artistes et de leurs œuvres inspirées du patrimoine culturel national.  

Dans son mot de lancement, la ministre de la Culture du Mali, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, a souligné que le thème de cette exposition est assez évocateur de la riche diversité du patrimoine musical du Mali, mais aussi de la valeur exceptionnelle du talent et du génie créateur malien. Selon elle, beaucoup d’instruments représentés dans cette exposition, tels que le balafon mythique, la Kora légendaire, le donzo n’goni et autres en disent long sur le passé musical du pays très riche.

Pour la ministre, l’héritage culturel légué aux Maliens par les ancêtres est un marqueur d’identité. Il permet, selon elle, de maintenir le lien social de prévention et de gestion des conflits, d’assurer durablement « le vivre ensemble » entre des populations aux coutumes diverses et variées et aussi de favoriser l’intégration de différentes communautés sur la base des complémentarités.

De même, Ramatoulaye Diallo a rappelé que cette diversité et cette richesse sont perceptibles aussi au niveau musical où l’on peut constater que chaque aire culturelle dans au Mali a ses caractéristiques musicales propres tant au niveau des instruments de musique qu’au niveau de la composition musicale. D’ailleurs, a-t-elle fait savoir, la musique intervient dans tous les domaines de la vie pour rythmer, selon les circonstances, la naissance, le travail, le mariage, les cérémonies religieuses, la mort. «La musique malienne connaît un rayonnement certain tant au niveau national qu’international», a-t-elle ajouté.

De tout temps, la musique malienne, selon ses témoignages, a été portée par des artistes de renommée. Ainsi, elle a profité de l’occasion pour rendre un hommage appuyé à Balla Fasséké KOUYATE, le griot de Soundjata KEÏTA (13è siècle) et à d’autres artistes talentueux de générations moins lointaines. Il s’agit de : Tientiguiba DANTE, Mérou BA, Bazoumana SISSOKO, Tara BORE, Lamissa BENGALY, Siramory DIABATE, Kassé Mady DIABATE, Ibrahim DICKO, Haïra ARBY et tant d’autres qui nous ont quittés, mais dont les œuvres sont sources des repères pour le tempérament national.

Abdoulaye OUATTARA / Afrikinfos-Mali