Le ministre de la Culture, N’Diaye Ramatoulaye DIALLO, a présidé ce lundi 24 février 2020, à l’ouverture de la 22ème session ordinaire du Conseil d’Administration du Palais de la Culture ; en présence du directeur générale de la structure, Abdoulaye DIOMBANA et de l’ensemble des administrations. De cette rencontre, il ressorte que le budget prévisionnel 2020 du Palais de la Culture est arrêté en recettes et en dépenses à la somme de : 858 869 000 francs CFA contre 870 169 000 francs CFA en 2019.

A l’ouverture des travaux, la ministre de la culture a invité les administrateurs à faire une analyse pointue des documents afin de permettre au Palais de la Culture d’offrir les meilleures prestations, de faire de lui, l’un des meilleurs centres du marché de l’industrie de l’évènementiel au Mali et de répondre convenablement aux besoins des usagers.

Pour ce faire, N’Diaye Ramatoulaye DIALLO préconise une nouvelle démarche commerciale qui intègre la concurrence avec des ressources humaines compétentes, disponibles, engagées et très professionnelles. En somme, il s’agit de donner au Palais de la Culture d’occuper toute sa place sur le marché.

Selon elle, les effets induits de la crise qui frappe notre Pays depuis déjà quelques années, et la réouverture du Centre International de Conférence de Bamako (CICB), ont impacté durement les recettes du Palais de la Culture.

Malgré tous ces facteurs, elle s’est félicité de constaté que des progrès ont été constatés au niveau de deux formations nationales : le Ballet malien et le Badema national.

Le Palais de la Culture a certes fait quelques réalisations salutaires, mais il lui reste beaucoup à faire pour donner un éclat particulier à ses activités.

Pour ce faire, le budget prévisionnel 2020 du Palais de la Culture est arrêté en recettes et en dépenses à la somme de : 858 869 000francs CFA contre 870 169 000 francs CFA en 2019.

Ce budget se répartit comme suit : les subventions de l’Etat au titre de 2020 ont été une reconduction des subventions de 2019 pour un montant de : 312.639.000 FCFA ; les ressources propres ont connu une légère diminution, passant de 177.530.000 Francs CFA en 2019 à 166.230.000 Francs CFA en 2020, soit une diminution de 11.300.000 Francs CFA avec un taux de régression de -0,63 %. 

Le budget spécial d’investissement pour l’exercice 2020, s’élève à 380 000 000 de Francs CFA.

Avant de terminer, N’Diaye Ramatoulaye DIALLO, a tenu remercier les administrateurs de l’engagement dont ils font preuve dans l’accomplissement de leur mission.

Abdoulaye OUATTARA / Afrikinfos-Mali