La 9ème édition du Festival Africain d'Images Virtuelles (FAIVA) a démarré ce vendredi 17 janvier 2020 et poursuivra jusqu'au dimanche 19 janvier sur la Place CAN à Hambalaye ACI 2000 de Bamako.

Le secteur des arts visuels étant très peu connu au Mali, le Centre Soleil d'Afrique, après plusieurs réflexions sur les stratégies de promotion et de valorisation des arts visuels comme moyen d'expression artistique, a initié ce Festival Africain d'images Virtuelles et Artistiques (FAIVA). Ainsi, cette 9ème édition regorge pleines d'activités. Projections d'images, Expositions, Workshop, Animations, Causeries débats... Le menu est bien garni pour permettre aux festivaliers de savourer des savoir-faire des artistes maliens.

A la différence des autres festivals au Mali, le FAIVA offre un espace de dialogue, d'éducation et d'interaction entre les artistes et le public local. Il a pour objectif de faire valoir le talent, le génie et la créativité des artistes. C'est un moyen d'éducation et de sensibilisation du public à travers les images virtuels d'où le thème « FAIVA, la voix des sans voix. »

Aussi, l’édition de cette année a connu une grande innovation contrairement aux années précédentes. Selon les explications du président du FAIVA, Hama Goro, non moins directeur du Centre Soleil d'Afrique, pour cette édition, en amont du festival, un atelier jumelé photographie et vidéo reçoit une vingtaine d'artistes depuis le 12 janvier 2020, cela dans le cadre du programme POLYPHONIE pour la paix. « Ce sont d'ailleurs les résultats de cet atelier qui seront exposés pendant ce festival», a-t-il ajouté. 

Plusieurs autres activités sont donc prévues au cours de cette neuvième édition du FAIVA, notamment des expositions d'arts, des projections de vidéos d'arts à ciel ouvert, des projections de film court métrage d'interaction avec le public, des déambulations folkloriques, des ateliers d'art plastiques avec les enfants, des prestations artistiques…

Amadou Kodio/Afrikinfos-Mali