Dans le cadre des animations Off des 12e Rencontres de Bamako, Biennale africaine de la Photographie, un groupement de jeunes femmes maliennes appelé ‘’Collectif FemmesFortes’’ a organisé une exposition photographiqueintitulée "Femmes et Couleurs". Le vernissage de cette exposition a eu lieule 03 décembre 2019 au Centre de Formation en Photographie d'Hippodrome (CFP-Hippodrome). C’était en présence de plusieurs personnalités évoluant dans le monde de la photographie et  du cinéma.

 Elles sont cinq jeunes dames photographes, à savoir : Fanta Diarra, Oumou Diarra, Salimata Sogodogo, Fatoumata Traoré et Oumou Traoré à exposer leurs savoir-faire au public ce 03 décembre 2019 au siège du CFP-Hippodrome. S'inspirant du thème des Rencontres de Bamako, Biennale africaine de la photographie, édition 2019, "Courants de conscience", qui invitaitles professionnels de l'image à faire surfer sur les vagues de leurs imaginations, ces cinq  jeunes femmes ont décidé de faire visiter la féminité, chacune à sa manière. "Femmes et couleurs" est donc une approche artistique du lien subtil volontaire ou inconscient entretenu entre la femme et la couleur. Les images vont d'un hyper réalisme fascinant à un symbolisme intrigant qui flirte avec le surréalisme. Des images à travers lesquelles, chaque femme exprime une angoisse, un émerveillement, une transfiguration ou une mystification.

 « On a surtout travaillé sur les couleurs.  Vous savez, les femmes c'est aussi la couleur ou l'harmonie. Donc, on a essayé de développercela. Moi personnellement, j'ai travaillé sur la personnalité des gens, genre essayer de comparer les vivants », a témoigné Fatoumata Traoré, dite"Bata", l’une des photographes dont les images, très symboliques et alliant photographie et peinture, présentent des œufs à visage humain. 

Tout comme elle, Fanta Diarra donne d’autres détails : « C'est dans la lancée de cette biennale africainede la photographie que leMali que le Mali a l'honneur d'abriter queavons décidé d’exposer ensemble pour la toute première fois, ces images. C'est vrai que chacune d'entre nous aeu à travailler individuellement depuis plusieursannéeset dans plusieurs localités ou pays différents, mais c'est la première fois que nousravaillons ensemble.»

 Ensemble, ces jeunes photographesont produit une vingtaine de photos. Des œuvres que les visiteurs ont dégustées et appréciées au cours de ce vernissage, et pour cause !Le ‘’Collectif Femmes Fortes’’,  propose un voyage ponctué d'accidents de significations, à travers des images conceptuelles sublimes où parfois l'art photographique visite la peinture pour donner des photos-aquarelles. A la fin duparcours, on ne peut pas ne pas aboutir à la conclusion quela femme est une mystère naturel. 

 Amadou Basso

Source : Ziré