La ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo,  a présidé le 17 octobre 2019, au sein de son cabinet, la cérémonie de signature de la convention de partenariat entre son département et le Centre de recherche sur l’histoire, l’art et la culture islamique (IRCICA) de l’OCI. Objectif de cette convention, préserver et restaurer les manuscrits anciens de notre pays.

Il s’agit d’une convention d’acquisition d’un immeuble, sis à Bamako, pour abriter le siège d’IRCICA-Mali, un Centre de préservation et de restauration des manuscrits anciens de notre pays qui sera appelé ‘’L’hôpital des manuscrits’’. L’acquisition de cet immeuble vise à doter le ministère chargé de la Culture de locaux suffisants et adaptés à la conservation, la restauration et à la numérisation des manuscrits anciens. Elle permettra également de conserver un patrimoine d’une valeur inestimable non seulement pour le Mali, mais aussi pour les communautés détentrices de ce patrimoine documentaire. De même, il s’agit de réapproprier une mémoire historique et humaniste commune entre cultures arabe, nord-africaine et ouest-africaine.

Dans son intervention, la ministre de la Culture a tenu à rappeler qu’en 2012, le Mali a été le théâtre de la plus grave crise institutionnelle et sécuritaire sans précédent depuis son accession à l’indépendance en 1960. Environ 4203 manuscrits du nouveau bâtiment de l’Institut des Hautes Etudes et de Recherche Islamiques Ahmed Baba (IHERI-AB), a-t-elle avancé, ont été brûlés, 377.000 exfiltrés vers Bamako pour échapper à la destruction.

« La mise en œuvre de la première phase (2013-2017) et de la deuxième phase en cours, (2017-2021) du Programme de réhabilitation du patrimoine culturel et de sauvegarde des manuscrits anciens du Mali, a permis de reconstruire les mausolées et des bibliothèques des manuscrits à Tombouctou. Ceux restés à Bamako, sont dans un mauvais état de conservation malgré les efforts consentis par l’ONG SAVAMA-DCI et les familles détentrices de manuscrits », a-t-elle ajouté.

Toutefois, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo s’est réjouie de l’engagement de l’IRCICA aux côtés du Mali. Au nom du président Ibrahim Boubacar KEITA, champion de l’Union Africaine pour la Culture, les Arts et le Patrimoine, elle a félicité le directeur général de l'IRCICA dont une des missions est la restitution, la conservation et la valorisation du patrimoine africain. 

Un symposium international prévu au Mali

Au cours de cette cérémonie, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, a annoncé la tenue prochaine dans notre pays d’un symposium international intitulé «L’Empire du Mali et l’Empire Ottoman dans l’histoire du Monde Islamique », financé par le Centre IRCICA. Ainsi, elle a tenu à remercier Halit Eren, directeur général du Centre IRCICA pour son importante contribution financière et pour l’honneur fait à notre pays d’abriter ce symposium qui s’inscrit dans le cadre de la reconstitution des relations entre l’Empire du Mali et l’Empire Ottoman en général et celles de Constantinople et Tombouctou en particulier.

A. O

Source : Ziré