A l'occasion de la journée de l'Organisation pour la Sécurité Routière en Afrique de l'Ouest (OSRAO), l'Agence Nationale pour la Sécurité Routière (ANSER), en collaboration avec le ministère des transports et de la Mobilité urbaines, a organisé ce 08 mai 2019 une caravane de sensibilisation à travers la ville de Bamako. La caravane est allée du monument Kouame Kruma à la Tour d'Afrique.

L'OSRAO est une organisation sous-régionale de la sécurité routière composée de 15 pays de l'Afrique de l'Ouest, dont le Mali. Créée le 08 mai 2008 à Abuza, cette organisation vise à réduire, à travers des sensibilisations, le taux d'accident dans les pays membres. Ainsi, conformément à sa date de création, chaque 08 mai est célébré dans tous les pays membres de l'Organisation sous le signe du respect du code de la route.

Ce mercredi 08 mai 2019, l'ANASER a donc profité de l'occasion pour lancer une journée de Caravane dont l'objectif est de sensibiliser les usagers de la route sur les bons comportements à adopter sur la circulation routière. La caravane est donc partie de la rive gauche à la rive droite de la ville de Bamako, notamment de l'avenue du Mali au pied du monument Kouame Kruma à la Tour d'Afrique à Faladié.

Interrogé sur la nécessité de cette journée, le directeur de l'ANASER, Mamadou Sidiki Konate, s'explique : « Je pense qu'il faut profiter de toutes les occasions et opportunités pour sensibiliser les usagers sur la sécurité routière. L'OSRAO existe depuis 2008 et c'est un malien qui est à la tête de cette organisation depuis 2014. Aujourd'hui à l'occasion de cette journée, nous avons voulu qu'il y ait suffisamment de sensibilisations. Les caravaniers qui viennent de partir ont adopté tous les bons comportements à appliquer pendant la circulation routière. Au Mali, nous sommes tout le temps confrontés au problème de port de casque, mais aussi des rétroviseurs. Donc au cours de leur passage, les caravaniers vont montrer le bon exemple à suivre. Cela, en plus des casques et rétroviseurs, ils vont bien se comporter sur la circulation en respectant les feux tricolores et le code de la routé de façon générale. »

Quant au secrétaire général du ministre des transports et de la Mobilité urbaine, Mark Dabo, il s'est plutôt appesanti sur les bienfaits de l'OSRAO dans l'espace de la sous-région et au Mali. « La journée de l'OSRAO a été marquée au Mali par l'évaluation des performances de sécurité routière au cours de la Décennie d'Action pour la Sécurité Routière 2011-2020, à travers une conférence-débat qui a permis d'évoquer les cinq piliers de ladite Décennie de la sécurité routière. Il s’agit de : la gestion de la sécurité routière; la sécurité des infrastructures routières; la sécurité des véhicules et la mobilité;  la sécurité des usagers de la route et les Soins pos-accidents », a-t-il expliqué.

Toutefois, Mark Dabo a précisé que la lutte contre l'insécurité routière ne saurait gagner que par une synergie d'action de l’ensemble des acteurs du secteur. « C'est la preuve que le fléau de l'insécurité routière ne peut être combattu que par une synergie d'action », a-t-il témoigné.

Ces caravaniers composés des motocyclistes, ont respecté dès le départ les bonnes pratiques de la circulation routière. Une fois à destination (Tour d'Afrique), ils ont mis des heures à véhiculer des messages de sensibilisation à l'endroit des usagers de la route.

Amadou Kodio / Afrikinfos-Mali