En marge de sa visite de travail effectuée la semaine dernière au Mali, dont l’objectif était de relancer la coopération décentralisées entre la région Ile de France et les collectivités du Mali, notamment celles de la région de Kayes, la Présidente de Île-de-France, Mme Valérie PECRESSE, a rencontré les responsables de l’Union des femmes leaders du Mali (UFLM), conduite par Mme Gologo Aminata DIARRA dite ‘’Mimi’’.

Au cours de cette rencontre qui avait pour objectif d’échanger sur les conditions de vie de la femme en Ile de France et au Mali, Mme PECRESSE s’est dit convaincue que la paix dans notre pays passera par la femme. C’était en présence de Mohamed Youssouf MAIGA, président d'honneur de l'UFLM.  Il s’agissait également pour les participants à cette rencontre de voir dans quelle mesure les partenaires françaises pourront s’appuyer sur les femmes maliennes dans le cadre du co-développement.

Au terme des échanges, l’ancienne ministre Valérie PECRESSE s’est engagée à aider les femmes maliennes dans leurs projets, notamment à créer de petits ateliers de transformation, pour développer la savonnerie, les industries agro-alimentaires, des projets d’artisanat.

« Moi, je crois que c’est en aidant les femmes dans le domaine des microprojets sur tout le territoire du Mali qu’on aura une vraie prospérité au Mali. Nous allons travailler avec l’Union des femmes leaders pour essayer de développer tous ces microprojets portés par des femmes. Souvent des femmes qui sont seules au village pour mener leurs propres activités ».

Dans les échanges, elle a insisté sur le rôle prépondérant de la femme dans le processus de paix et de réconciliation comme le nôtre. «Moi-même, je suis d’une famille Corse. Et la Corse était souvent endeuillée par des attentats nationalistes. Il y avait beaucoup de violences en Corse, il y a quelques décennies, et ce sont  les femmes qui se sont levées et ont dit stop à la violence. Il faut qu’on arrête de s’entretuer. Je pense que ce message est très souvent porté par des femmes, parce qu’elles sont des mamans, des épouses, des sœurs, des filles et qu’elles ne supportent pas de voir des hommes s’entretuer. Je crois vraiment que la paix au Mali passera par les femmes», a dit Valérie PECRESSE.

D’ailleurs, c’est pour cette raison qu’elle s’engage également à aider les femmes maliennes dans leurs initiatives pour la paix et la réconciliation nationale. 

Mme Gologo Mimi DIARRA, en sa qualité de présidente de l’Union, a rappelé que l’UFLM est une association féminine à but non lucratif, apolitique et autonome qui œuvre pour la citoyenneté, la promotion de la femme et le renforcement de la paix au Mali.

Elle est un groupement d’associations et d’ONG féminines ayant une expertise avérée dans plusieurs domaines de compétences, du fait de la valeur intrinsèque de ses membres et des profils divers. L’organisation entend œuvrer pour la promotion de la citoyenneté et du genre. Elle contribue également à l’amélioration des conditions de travail des femmes ouvrières avec son programme d’appui aux activités génératrices de revenus.

A. O / Afrikinfos-Mali