Dans le but d’avoir une large et meilleure diffusion de la stratégie Wash et Nutrition de la campagne ‘’un Départ Sain’’  en vue d’améliorer  l’accès à l’Eau, hygiène et Assainissent, WaterAid et ses partenaires ont organisé le 29 novembre 2019, une journée de partage d’informations avec des hommes de médias sur la stratégie nationale de Wash et nutrition. Au tout, plus 25 journalistes ont pris part à cette formation de sensibilisation au Centre National de Documentation et d’Information sur la Femme et l’Enfant (CNDIF).

Animée par Issiaka Sangaré, chargé de communication à WaterAid/ Wash et de Daouda Maiga, spécialiste en nutrition, en tout sous la coordination de Bourehima Tabalaba,  Coordinateur de la Cellule Nationale de Nutrition, cette journée de partage d’informations a pour objectif d’améliorer les connaissances des journalistes sur la stratégie nationale du Wash et nutrition en vue d’une large diffusion auprès de l’opinion nationale et des acteurs concernés.

En gros, la Campagne ‘’Un Départ Sain’’ est l’axe prioritaire de plaidoyer de WaterAid sur la période 2015-2020. Son objectif est de contribuer à la réduction de la malnutrition et le taux de la mortalité néonatale et infantile à travers la prise en compte de l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement dans les politiques et programmes de santé et de nutrition. Il s’agit également de sensibiliser le personnel de la santé et la population sur l’importance de l’adoption des bonnes pratiques d’hygiène pour la prévention des infections en milieu de soins et enfin impliquer la presse pour une large diffusion en vue d’un changement de comportement et de pratiques de l’opinion et même des décideurs.

Lancée en 2015 par WaterAid et ses partenaires, cette campagne a déjà fait du bon chemin et enregistré des avancées significatives en matière de sensibilisation pour le changement de comportement. Ainsi, cette rencontre du 29 novembre 2019 a permis aux hommes de médias d’échanger sur le manuel de la Stratégie Nationale Eau, Hygiène et Assainissement (EHA/Wash) Nutrition Mali et sur d’autres questions relatives au Wash et Nutrition au Mali et ailleurs.

Toutefois selon ledit manuel, en Afrique de l’Ouest, la malnutrition affecte   environ seize millions d’enfants principalement dans les pays du Sahel. « Au Mali, la situation nutritionnelle peut-être considérée comme une vraie problématique de santé publique chronique, régulièrement exacerbée par les crises alimentaires, l’instabilité, les difficultés d’accès aux services Wash»,notifie le manuel.

Aussi pour Daouda Maiga, spécialiste en nutrition, le Mali reste encore sous la menace d’une crise alimentaire et nutritionnelle. « On démontre au Mali plus de 350 000 enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aigue, soit 10% et plus de 850 000 souffrant de malnutrition chronique, soit 24%. Aussi, l’on estime à plus 30 000, le nombre de décès annuels attribuables à la malnutrition, soit 34,3% des décès d’enfants de moins de 5 ans », a-t-il ajouté.

Amadou Kodio/Afrikinfos-Mali