24 millions de FCFA, c’est la somme déboursée par la MINUSMA,en appui au ministère des Affaires religieuses et du Culte, pour la réalisation des travaux de rénovation et d’équipement dudit bureau qui a été réceptionné, mardi, par M. Ibrahima DIABY, Conseiller technique audit Département ministériel. C’était en présence du Conseiller aux Affaires administratives et juridiques du Gouverneur de la région de Mopti, M. Lassana Sékou CAMARA, du Représentant de la Cheffe du Bureau de la MINUSMA-Mopti, M. Madieng N’DIAYE, des autorités coutumières, religieuses et politiques de la Venise malienne,  dont le Président de la commission domaniale à la mairie de la Commune urbaine de Mopti, M. Badou MAIGA, etc.

Ce dernier a souhaité la bienvenue à tout ce beau monde, tout en remerciant vivement le MARC et la MINISMA pour avoir rénové et équipé, à hauteur de souhait, les locaux devant abriter le Point focal de l’Observatoire national de Prévention et de Lutte contre l’Extrémisme violent. M. MAIGA a également saisi cette occasion pour exprimer« toute la joie et la grande fierté de Mopti »de voir le Point focal logé à une meilleure enseigne pour lui permettre de bien exécuter sa tâche dans un cadre approprié, celle de traduire en acte concret la Politique nationale de Prévention et de Lutte contre l’Extrémisme violent dans notre pays.

« Nous exprimons notre solidarité et notre adhésion à cette politique visant à contrer le message porté sur l’extrémisme violent, en porte-à-faux avec notre (ancienne) pratique de la religion musulmane, pour véhiculer le vrai message de l’islam (du juste milieu) que nous connaissions jadis dans notre pays», a témoigné, pour sa part, le Conseiller CAMARA, avant de rappeler la priorité accordée par le Gouvernorat au MARC pour lui affecter une partie de la vieille bâtisse qui était convoitée par d’autres services de l’Etat.

A ce sujet, il a salué la collaboration et l’aide du Haut conseil islamique du Mali et de ses démembrements, au niveau des communes et des cercles, pour donner aux écoles coraniques toute la place qui leur revient et qu’elles méritent à travers leur intégration dans le système classique d’enseignement, dont le processus est du reste en cours, avant d’inviter la MINUSMA à poursuive son appui multiforme et multisectoriel à notre pays qui fait face à une crise multidimensionnelle sans précédent dans son histoire contemporaine.

La réhabilitation et l’équipement de ce bureau rentre dans le cadre du « projet d’appui au ministère des Affaires religieuses et du Culte pour la Prévention et la Lutte contre l’Extrémisme violent à Bamako, Mopti et Gao », soutenu techniquement et financièrement par la MINUSMA à travers sa section RSS/DDR, a expliqué M. N’DIAYE, précisant que ledit projet a pour but « de contribuer à la mise en œuvre de l’Accord d’Alger pour la paix et la réconciliation nationale, issu du processus d’Alger, et d’appuyer le dispositif mis en place par le Gouvernement dans le cadre de la lutte contre l’extrémisme violent ».

« Notre Politique nationale en la matière, avec le Plan d’action qui en découle, s’articule autour de cinq (05) piliers, dont les quatre (04) axes prioritaires de la Stratégie mondiale de lutte contre le terrorisme des Nations-Unies : prévenir, protéger, poursuivre et répondre ; la cohésion sociale étant une touche malienne», a soutenu, de son côté, M. DIABY.

C’est dans ce cadre que la MINUSMA n’a pas hésité, un seul instant, s’est réjoui le Conseiller DIABY, « à répondre favorablement à la sollicitation de notre Départementpour la réhabilitation et l’’équipement de cinq (05) bureaux du Centre de formation et d’encadrement des jeunes détenus de Bamako, un (01) bureau à Mopti et quatre (04) bureaux à Gao ».

La cérémonie a pris fin par la coupure du ruban symbolique et la visite guidée du bureau et l’inspection des équipements informatiques et des mobiliers de bureautique, pour, a révélé M. DIABY, « un coût total de 24 millions de FCFA ».

Source : CCOM/MARC