La garantie d'une bonne santé pour tous passe forcément par un environnement sain et propice. Au Mali, pour en faire une réalité, le ministère de l'Environnement, de l'Assainissement et du Développement durable vient de mettre en place un mouvement de jeunes volontaires  appelé les Gilets Verts dont le lancement officiel a eu lieu le 17 août 2019 au Palais de la Culture Amadou Hampathé Bah.

C'est véritablement en fanfare qu'a été lancé le mouvement Gilets Verts sur lequel le ministre de l'Environnement, de l'Assainissement et du Développement durable, Housseini Amion Guindo, a placé tout son espoir, non seulement pour réussir sa politique de gestion de l’environnement, mais aussi pour instaurer et développer une vraie politique à long terme pour un Mali propre et enviable.

Pour ce faire, le ministre Guindo a fait appel à tous les acteurs politiques et ceux de la société civile pour mener à bien cette mission. Parmi ces acteurs, l’on pouvait noter la présence des représentants des chefs religieux (musulmans et chrétiens) ; la coordination des chefs de quartiers ; la coordination des chasseurs du Mali ; le Recotrade et une jeunesse mobilisée dans sa grande composante. Du coup, le ministère engage le peuple malien dans son ensemble à sauvegarder l'environnement en balayant chacun devant sa porte et dans son quartier.

Habillés tous en vert, ces responsables ont été réellement impliqués dans la gestion de l’environnement au Mali par le ministre Housseini Amion Guindo qui, dans son discours, n'a omis personne. « Notre environnement est de nos jours victime du changement climatique, les problèmes notamment liés à la maltraitance de l'environnement. La protection de l'environnement est un devoir, constitutionnellement. Toute personne a droit à un environnement sain et sa protection doit également impliquer tout le monde. Ce mouvement dont le slogan est ‘’Dehors, c'est aussi chez moi’’ est une organisation faîtière qui va répondre à cette vocation », a-t-il précisé.

Pour le ministère de l'Environnement, de l'Assainissement et du Développement durable, malgré l’investissement de plus de 1000 milliards de francs CFA par l'État et ses partenaires dans le domaine de l'environnement, le défi reste toujours énorme, d'où l'initiative ‘’Gilets Verts’’. « Au-delà de leurs engagements en faveur de l'environnement, les Gilets Verts qui regroupent des acteurs de tous les horizons, seront liés par une charte. Ce document qui sera signé par toutes les parties prenantes, déterminera leurs missions dans un cadre d'actions précises. Cette armée de volontaires s'organisera sur le terrain pour mener ses actions », a-t-il ajouté.

En clair, le ministre de l'Environnement voit en ce mouvement des relais directs pour la défense de l'environnement. Ainsi, en plus des engagements individuels qu'attend le ministre de ces ''Gilets Verts'', des journées de salubrité seront organisées à travers toutes les communes du District de Bamako et de l'intérieur du pays pour éradiquer le fléau qui mine notre environnement.  

Pour galvaniser au mieux la marée verte, le ministre, à travers son département, prévoit déjà des concours de propreté entre les différents quartiers et communes du Mali. Quant aux acteurs de la société civile, ils ont tour à tour rassuré le gouvernement à travers le ministre de l’Environnement de leurs accompagnements pour donner une image positive à notre pays en termes de propreté et de protection de son environnement.

Amadou Basso

Source : Ziré-Hebdo