Le jeûne est l’un des cinq piliers de l’Islam et il est une obligation pour tout musulman bien portant. Cette année, ce mois béni coïncide avec une période de forte chaleur dans notre pays. Pendant toute la journée, les jeûneurs se trouvent à bout de souffle. Quel comportement adopter pendant ce mois béni ? Une équipe de reportage de notre rédaction a rencontré le 14 mai 2019, Dr. Lassana Coulibaly, médecin généraliste au Centre de Santé de Référence (CSRF) de la Commune IV du District de Bamako. Lisez ses conseils !

Dans son intervention, Dr. Lassana Coulibaly a d’abord rappelé que le jeûne n’est obligatoire qu’aux personnes capables. Pour lui, le jeûneur doit prendre toutes les précautions pour respecter l’équilibre alimentaire tout au long du mois de Ramadan. « Pour cela, le jeûneur doit toujours manger de manière équilibrée, c'est-à-dire consommer avec modération. En plus, il faut consommer des aliments comme des légumes et des fruits. Pour le petit déjeuner, il est recommandé de manger du pain, des pâtes  alimentaires, des féculents et des aliments à base de protéines comme du poisson gras, de la viande, des œufs, du lait, etc. Et au moment de la rupture, il faut privilégier les aliments chauds comme de la soupe, mais aussi des fruits, surtout la datte qui contient des nutriments permettant au cerveau de se revitaliser. Tout cela doit être toujours accompagné de boissons chaudes comme du thé, du café, du  quinquéliba…», a-t-il conseillé.

Selon Dr. Lassana Coulibaly, le quinquéliba possède, d’une manière générale,  beaucoup de propriétés bienfaisantes sur la santé : « Il nettoie le foie, la vésicule urinaire, etc. Mais attention, pas de surdosage », a-t-il averti. Il poursuit : « Après la rupture, il faut éviter de grignoter à tout bout de champs. Car, cela fatigue l’estomac et empêche la bonne digestion des aliments. Il faut manger dans de bonnes conditions en étant assis et bien mastiquer les aliments, les hydrater suffisamment avant de les avaler. Par ailleurs, les activités physiques intenses (le sport, par exemple) ne sont pas recommandées au cours du mois de ramadan.»

Toutefois, selon le médecin généraliste, il est vrai que le jeûne est une obligation en islam, mais certaines personnes comme les femmes enceintes et les personnes souffrant des maladies telles que le diabète de type 1, l'insuffisance rénale, ou des pathologies liées au foie ou à l’estomac entre autres, ne doivent pas observer le jeûne sans l’avis préalable de leurs médecins.

Fatoumata Dicko Diako, Stagiaire

Souurce : Ziré-Hebdo