Depuis 2013, l'ONG Save The Children, sur financement de son partenaire ECHO, intervient dans les cercles de Niafunké et Mopti à travers le projet santé nutrition à Niafunké et nutrition à Mopti. L’objectif de cette intervention est de réduire la morbidité et la mortalité des populations touchées par la crise au Nord  et au centre du pays. Ainsi, ce 8 avril 2019 au cours une conférence de presse à l'hôtel Massaley, l’ONG a présenté le bilan de son intervention dans lesdites localités.

Pour mener à bien ce projet, Save The Children a adopté une approche qui repose sur la planification, la coordination et la résilience du système de santé appelée PECIMA Surge. Cette approche est mise à l'échelle dans les deux districts sanitaires, à travers des activités axées sur l'amélioration de la qualité de la prise en charge, l'autonomisation des actions de prévention au niveau communautaire, le renforcement de capacités des Associations de Santé Communautaire (ASACO) et le suivi du plaidoyer budgétaire en nutrition.

Selon le directeur National de Save The Children, Amavi Akpamagbo, l'ONG accompagne avec son expertise technique les partenaires dans l’appui des structures locales de santé pour l'application de l'approche santé d'ECHO au Mali CMAM Surge dans 14 districts sanitaires en vue de leur prochain désengagement. « Ceci comprend l'identification des risques et des capacités des acteurs du système de santé malien et la définition de seuils et de plans d’actions budgétisés, appuyés par un plan de renforcement de capacité et de suivi », a-t-il ajouté.  

Selon le rapport, l'ONG a mené plusieurs actions pendant les cinq dernières années en termes de santé secondaire dans les cercles de Mopti et Niafunké, notamment plus de 563 cas de chirurgie d'urgence réalisée dont 234 cas d'urgence; 143 cas de césarienne; 2% d'infection post-opératoire; 76 cas d'évacuation sanitaire des cscom etc...

« Nous avons eu comme nombre de cas de MAS (Malnutrition Aiguë Sévère) admis autour de 4096 sur 3000, soit 137% à Mopti et de cas de MAS admis autour de 3201 sur 2649, soit 120% à Niafunké », a précisé, docteur Badra A Traoré, conseiller technique à Save The Children.

En claire, cette intervention de l'ONG Save The Children a surtout consisté à proposer, capitaliser et promouvoir des interventions et approche cohérente visant à appuyer et responsabiliser les services techniques de l'État et les structures communautaires en charge de la gestion des services de santé pour assurer l'accès au soins pour les personnes vulnérables présentes dans les zones de crises au Nord et au centre du Mali.

Amadou Kodio / Afrikinfos-Mali