Le syndicat national de la santé, de l’action sociale et  de la promotion de la famille  a déposé  un préavis de 72 heures de grève sur la table du gouvernement.

Le front social est en ébullition social tant les préavis de grèves sur la table du gouvernement se multiplient. Après les enseignants, c’est au tour des blouses blanches de rentrer dans la cadence.

En effet, le 23 janvier dernier, le syndicat national de la santé, de l’action sociale et  de la promotion de la famille a déposé  sur la table du gouvernement un préavis de grève de 72 heures à compter du 17 février prochain. Le syndicat demande du gouvernement le respect des engagements  contenus dans le procès-verbal de conciliation de décembre 2016, avril 2017 et de décembre 2018.

Certains de ces engagements sont relatifs à “l’octroi  du reliquat de la fonction spéciale d’un montant de 50 000 FCFA, l’augmentation de la prime de risque de 10% à 50%, la prise en charge à 100% de soins et des médicament du personnel socio-sanitaire assujettis à l’AMO, l’intégration à la Fonction publique des contractuels payés sur des ristournes propres, l’octroi des autorisations de congés de formation, l’augmentation du budget de fonctionnement des hôpitaux etc.’’.

Mohamed Sylla

Source: L’Aube