La pédiatrie de l’hôpital Gabriel Touré à Bamako reçoit plus de cent cinquante enfants par jour pour des soins de santé. C’est du moins ce qu’affirment les responsables du département de la pédiatrie de cet hôpital. Ils interpellent les responsables politiques à « prendre des dispositions afin de faciliter l’accès des enfants aux soins de santé ». Pour cela, certains proposent la création d’un hôpital pédiatrique.
La fin de l’hivernage est une période favorable aux maladies des enfants, selon les responsables sanitaires des départements de pédiatrie. C'est ce qui expliquerait, selon eux, l'augmentation du taux d'admission des nourrissons à l’hôpital. « En réalité nous sommes en période de saison de pluies, donc nous avons effectivement une augmentation du nombre de cas de paludisme et certaines maladies virales notamment les infections respiratoires aiguës. C'est comme d'habitude, on s'attend à ça. C'est vrai que nous avons des difficultés de prise en charge par rapport à tous ces cas, mais ce sont des situations qui sont connues du Mali », analyse le Pr. Aziz Diakité, pédiatre à l’hôpital Gabriel Touré.
Au delà de cas d'enfants malades du paludisme admis au sein de certains centres hospitaliers du Mali, une épidémie de grippe a été identifiée au sein du district sanitaire de Sikasso. Ce qui explique une forte sollicitation des structures de santé. « Actuellement, il y a un phénomène : pratiquement une épidémie de grippe. C'est inhabituel, mais en tout cas c'est une épidémie de grippe de toux et de rhume. Mais il y a l'hivernage aussi bien sûr », nous explique Dr Poma Achimi, pédiatre à l’hôpital régional de Sikasso.
Face à ces nombreux cas de maladies, les départements de la pédiatrie au sein des centres hospitaliers restent confrontés donc à un véritable défi de prise en charge, explique Pr. Aziz Diakité.
« Il y a beaucoup de difficultés, dit-il, on ne peut pas les énumérer. Nous avons des difficultés de prise en charge par rapport aux ressources humaines, mais également des difficultés sur le plan financier, parce que c'est une pathologie qui arrive souvent dans les couches défavorisées ».
Ces difficultés de prises en charge sanitaire des enfants interviennent au moment où une rencontre se tient à Bamako sur la question. Elle regroupe les pédiatres des districts sanitaires du Mali. Objectif : trouver des réponses à la problématique de l’accès aux services pédiatriques par les enfants malades. Pour certains responsables sanitaires, la création d’un hôpital pédiatrique, au moins à Bamako, est indispensable. En attendant une réponse politique à cette proposition, plusieurs enfants restent victimes d’un manque d’accès aux soins adéquats. En août dernier, un bébé a été amputé de son bras alors qu’il subissait des soins de santé à l’Hôpital Gabriel Touré.

Source : Studio Tamani