afrikinfos-mali.com- Bamako, dans son initiative de discussion avec les autres formations politiques sur la situation du pays, le parti Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence (FARE An Ka Wuli) a reçu, ce 8 février 2019 à son Siège, le parti au pouvoir, le Rassemblement Pour le Mali (RPM). Les échanges ont porté sur la vie de la nation, à travers les grandes réformes politiques à venir.

Les délégations des Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence (FARE An Ka Wuli) et du Rassemblement Pour le Mali (RPM), respectivement conduites par  Modibo Sidibé et Bocary Tréta ont  longuement échangé sur les prochaines réformes institutionnelles et constitutionnelles ;  le dialogue national ; l’insécurité et autres questions diverses.

Au sortir de la réunion, Modibo Sidibé a déclaré : « Nous avons reçu le RPM pour échanger autour des questions brûlantes de notre pays. On a échangé sur ce que doit être notre pays. Et je pense que c’est dans l’humilité qu’on a pu se dire le langage de la vérité, c’est ce qui est vraiment important.»

Le président du RPM, Bocary Tréta, pour sa part, a apprécié la qualité des échanges entre les deux formations politiques même s’il a reconnu qu’il y a eu des points de divergences. « Notre parti le RPM a saisi son homologue du parti FARE pour parler de la vie du pays, mais surtout des réformes constitutionnelle, plus précisément la révision constitutionnelle, les cadres de concertation mis en place par le Ministère de l’Administration Territoriale et les questions sécuritaires. Ensuite, au cours de cette rencontre, nous avons fait un large tour d’horizon, notamment sur les relations entre nos deux partis, car nous avons eu très peu de relations. Nous avons eu, il faut le reconnaître, des divergences importantes au cours des discussions, mais avec la volonté manifeste des deux camps tout s’est finalement bien passé », a-t-il précisé.

Ensemble, les deux partis se sont mis d’accord sur une seconde entrevue qui aura, sans doute lieu, au siège du parti RPM. Il faut rappeler que cette rencontre intervient après celle du parti principal de l’opposition, l’Union pour la République et la Démocratie (URD) qui a eu lieu le 5 février 2019 au siège des FARE.

Amadou Kodio, afrikinfos-mali.com