Resté sans parti politique depuis sa démission en août 2018 du Rassemblement Pour le Mali (RPM), l’honorable Bafotigui DIALLO, député élu en commune VI du district de Bamako a fnalement déposé ses valises ce samedi 13 juillet 2019 au parti Yèlèma, une formation politique dirigée par l’ancien Premier ministre, Moussa MARA.

C’est le siège du parti Yèlèma de la commune VI sis à Magnambougou qui a servi de cadre ce samedi 13 juillet 2019 à cette cérémonie d’adhésion du députe démissionnaire du parti au pouvoir, le RPM. C’était en présence de nombreux militants et sympathisants du parti Yèlèma

Pour la circonstance, le secrétaire général du parti Yèlèma, Abdine SANGARE a, au nom du président de la formation politique, Moussa MARA, souhaité la bienvenue au désormais camarade Bafotigui avant de lui rassurer qu’il a toute sa place au sein du parti Yèlèma. Par la même occasion, il lui a expliqué que son nouveau parti n’a ni militant de première heure, ni militant de dernière heure. «Il y a tout simplement un militant Yèlèma», a-t-il insisté.

Dans sa déclaration, le transfuge du parti RPM, l’honorable Bafotigui DIALLO, dira qu’il a décidé d’intégrer en toute liberté le parti Yèlèma (le changement), un parti qui lui a séduit de par ses valeurs que sont : la vérité, la transparence en toute circonstance, l’intérêt général au-dessus des intérêts privés, la responsabilité à la base et surtout la ‘’méritocratie’’. «J’ai décidé de regagner la famille Yèlèma pour ses valeurs cardinales», a continué de se justifier l’honorable Bafotigui DIALLO.

Au-delà de ces valeurs, le parti Yèlèma, a-t-il fait savoir, regorge des cadres de valeurs. C’est pourquoi, il a tenu à ce niveau, à saluer le leadership du camarade président Moussa Mara qui est un leader clairvoyant.

Parlant de l’actualité politique, Bafotigui DIALLO dira que l’ancien Premier Ministre, Moussa MARA, a proposé au président IBK de séjourner au moins 15 jours au centre de notre pays dans le but de trouver une issue heureuse à la crise malienne. Pour cette raison, le gouvernement Boubou CISSE a passé 5 jours au centre. «Je suis député Yèlèma, mais avant tout un élu de la nation», a-t-il martelé.

A ce titre, il a tenu à apporter une précision de taille sur la notion de «majorité ou d’opposition», qui, selon lui,  est galvaudée au Mali. Avant de terminer, il a lancé un appel à tous les Maliens les invitant à travailler main-dans-la-main de manière à ce que l’histoire retienne nos grandeurs, nos valeurs maliennes. «Ne cherchons pas la solution de la crise ailleurs. Elle est dans ce que l’histoire a toujours retenu de nous : nos valeurs anciennes», a-t-il conclu.

Rappelons que Bafotigui DIALLO, député élu en commune VI du district de Bamako, avait officiellement présenté, le 28 août 2018, sa démission aux responsables du parti des tisserands,  le Rassemblement Pour le Mali (RPM).

Abdoulaye OUATTARA / Afrikinfos-Mali