Le samedi 15 juin 2019, la somptueuse de conférence du grand hôtel a servi de cadre à la cérémonie d’adhésion d’une dizaine de membres du bureau national du parti Yelema et plusieurs autres membres des différentes sections dudit parti à la   Convergence pour le développement du Mali (Codem).

Venus nombreux de tout horizon et de toutes instances de la Codem, les membres du bureau national, militants et sympathisants de la   Convergence pour le développement du Mali ont répondu présents à cette cérémonie d’adhésion massive, selon les termes employés par le président du parti Housseini Amion Guindo à l’entame de ses propos.

Souhaitant la bienvenue aux nouveaux cadres venus du parti Yelema, le secrétaire général du parti de la  Convergence pour le développement du Mali de la commune III du District de Bamako, Kader Sidibé non moins vice-président du parti, a remercié les nouveaux adhérents pour leur choix. Il a, par ailleurs, rassuré ses futurs camarades au sein de leur parti qu’ils sont chez eux dans la famille. Très fièrement, le secrétaire général, a déclaré aux nouveaux cadres qu'ils sont tous désormais égaux au sein de la Codem  en termes de prise de décisions. 

Au nom des adhérents, Amadou Aya dira qu'ils sont le fruit d'une résistance et promet de mouiller le maillot pour la nouvelle aventure de la Codem. Ils sont dix (10) membres du bureau National et plusieurs militants des différentes sections du parti Yelema qui ont claqué la porte pour rejoindre la Codem. Ces adhérants estiment qu’ils ont réfléchi avant de prendre leur décision de départ pour la Codem.

Le choix de la Codem s'explique, selon les désormais ex-militants du parti Yelema, à la similitude de leurs visions dans l’échiquier politique. Qualifiant le président de la Codem d'un rassembleur, les nouveaux adhérents se disent fiers désormais de porter le fanion (écharpe) de la Codem.

Le président du parti de la Codem, Housseini Amion Guindo, pour sa part, n’a pas caché sa joie de recevoir ces nouveaux cadres au sein de son parti qui compte sur ses propres efforts. Aussi, dit-il, le parti Codem appartient à tous ses militants.

O. D /Afrikinfos-mali