« Des dispositions sont prises pour la bonne tenue des législatives de mars et avril prochains ». C'est du moins ce qui ressort de la rencontre de ce dimanche 1er mars 2020 entre le ministre de la sécurité, celui de l'administration territoriale et les gouverneurs de régions. Selon le ministre de la sécurité, des bureaux de vote dans certaines localités du centre pourraient être regroupés pour mieux sécuriser les agents électoraux et les électeurs. »

Selon le ministre de la sécurité et de la protection civile, cette rencontre visait à mûrir la réflexion sur le déploiement des éléments des forces de l'ordre le jour du scrutin. « Dans la région de Mopti, nous avons fait le point de la situation et nous avons vu dans quelle mesure certains bureaux peuvent être regroupés pour que nous puissions sécuriser les populations, les agents électoraux, les candidats », a déclaré le général de division Salif Traoré. Avant d’ajouter qu’« aussi bien les Famas, les policiers, les gendarmes, les gardes, les agents de la protection civile, les mouvements signataires, nos partenaires de la Minusma et de Barkhane seront au rendez-au-vous pour une sécurisation acceptable et maximale. »

Le matériel de vote, les listes électorales ainsi que les fiches d’émargement seront envoyés dans les régions au cours des prochains jours, annonce Boubacar Alpha Bah, ministre de l'administration territoriale et de la décentralisation.

« Dans quelques jours, les cartes d'électeurs seront acheminées à l’intérieur du pays de même que les feuilles d'émargement et la liste des électeurs qui seront affichées devant les bureaux de vote », précise-t-il. Selon le ministre, « toutes ces dispositions sont prises depuis janvier, les services techniques sont à pieds d’œuvre ». « Mais c'est une œuvre humaine, il peut y avoir un petit défaut, mais nous sommes prêts à corriger ces petits défauts. », ajoute Boubacar Alpha Bah.

Pour le gouverneur de la région de Mopti, la sécurisation de ces élections est un défi à relever dans la 5ème région. Selon le Général de Brigade Abdoulaye CISSE, tout est en train d’être mis en œuvre « pour que les élections puissent bien se tenir à Mopti ». « Nous travaillons pour l'atteinte de ces objectifs, rassurer les uns et les autres et que les choses se passent correctement », poursuit-il. Avant de déclarer que tout sera mis en œuvre pour que « les personnes et leurs biens puissent être sécuriser, également les électeurs et les candidats ».

Rappelons que ces élections législatives se dérouleront les 29 mars et le 19 avril 2020. L'ouverture de la campagne électorale pour le premier tour est prévue pour le 08 mars prochain, selon les autorités.

Source: Studio Tamani