L’hôtel MAEVA Palace a abrité ce 17 janvier 2019 la réunion du Conseil de la Fédération des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financier de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (FAPBEF-UEMOA). Au terme des travaux, la présidente de l’APBF-Mali, Mme Toure Coumba SIDIBE, non moins directrice générale de ECOBANK, a été élue présidente de ladite  Fédération.

Cette organisation faitière des établissements financiers regroupent toutes les banques des 8 pays de l’UEMOA. Au cours de ce conseil, il s’agissait pour les participants de passer à revue le bilan des activités de 2018 ; faire le point sur le budget de 2019 et également échanger sur les orientations stratégiques des activités pour l’année 2019. Il s’agissait aussi d’élire le nouveau bureau entrant qui doit être présidée par le Mali.

L’ouverture des travaux était dirigée par le représentant du ministre de l’Economie et des Finances, Souadou DIABY, en présence de la présidente de l’APBF du Mali, Mme Touré Coumba SIDIBE ; Nana CISSE, présidente de l’APBEF-Niger ; Moussa Alassane DIALLO, président d’honneur de l’APBEF-Mali ; etc.

Dans son mot de bienvenue, Mme Touré Coumba SIDIBE a mis en exergue le rôle important que jouent les Associations et établissements financiers ainsi que les défis qui les attendent. Selon elle, malgré un environnement qui est instables, plein de défis, les banques au niveau de la zone UEMOA sont résilientes et les performances sont jugées satisfaisantes.

Toutefois, elle a expliquée qu’il y a des défis d’ordre réglementaire à relever. Il s’agit notamment de la mise en œuvre de la règlementation de la BCEAO pour assurer une stabilité du système financier dans la zone, ainsi que le relèvement du taux de bancarisation. « Aujourd’hui, les banques doivent être digitalisées et que les professionnelles de l’UEMOA doivent tout mettre en œuvre pour parvenir à ces standards », a-t-elle ajouté. Pour ce faire, Mme Touré Coumba SIDIBE en appelle à l’imagination et à la créativité des acteurs du secteur. Elle invite également à plus de solidarité entre les banques face aux nombreux défis. «Nous ne pouvons plus faire de la Banque comme on le faisait il y a des décennies», a-t-elle prévenue.

A l’ouverture des travaux, le représentant du ministre a exprimé la fierté pour notre pays d’accueillir cette rencontre des professionnelles de la banque dans l’espace UEMOA. Ce qui confirme, selon lui, l’élan de solidarité agissante manifesté par la sous-région à l’égard de notre pays.

Dans ses propos, il a invité le secteur bancaire à s’impliquer davantage dans le financement du développement économique, social et culturel pour une croissance inclusive et durable dans la zone.

Abdoulaye OUATTARA, afrikinfos-mali.com