En 2018, le Ghana a produit 158 tonnes d’or selon le «Commodity Markets Outlook» publié par la Banque mondiale en avril dernier, soit une hausse de 15,3 % en glissement annuel. Cela permet à l’ex Gold Coast du continent de ravir à l’Afrique du Sud, la place de premier producteur d’or du continent.

Le trio de tête de la production d’or en Afrique est donc désormais constitué du Ghana (1er), du Soudan (2e) et de l’Afrique du Sud (3e). Le Mali, la Guinée et le Burkina Faso sont respectivement 4e, 5e et 6e selon le rapport de la Banque mondiale.

Si la production d’or ghanéenne s’est stabilisée autour des 130 tonnes ces dernières années, le pays ouest-africain atteignait déjà le même niveau que la nation arc-en-ciel en 2017, selon la Banque mondiale (137 tonnes). Cette performance est probablement due au démarrage cette année-là de l’exploitation des mines Wassa et Prestea, appartenant à Golden Star Resources.

La production sud-africaine d’or est sur une pente descendante depuis plusieurs années (142 tonnes en 2016, contre 119 tonnes en 2018). Avec l’épuisement des réserves aurifères et les nombreux problèmes que vivent les mineurs, l’Afrique du Sud a dégringolé dans le classement, se plaçant désormais à la 3e place du continent, derrière le Soudan.
(ECOFIN)

Source: Agence Ecofin