Depuis bientôt deux semaines, les camions bennes sont interdits de traverser le territoire de la commune de Dogodouman (cercle de Kati), située dans les environs de Bamako, dernière Lafiabougou dans la commune IV du district.

A l’origine de cette décision, le refus pour les transporteurs de sable de payer la taxe de développement local (TDL) à la mairie de la localité. Selon le maire de cette commune, Ganglé TRAORE, joint par téléphone, depuis 2005, la mairie a mis en place une taxe de 1 000 FCFA par jour, pour chaque benne qui vient charger du sable dans la localité. La même mesure vaut pour les SOTRAMA et les taxis qui paient 250 FCFA par jour en guise de TDL à la commune.

Mais, sous prétexte de payer une double taxe (au District de Bamako et à Dogodouman), les exploitants de sables ont décidé de ne plus payer à cette localité qui abrite lesdites carrières.

Face au refus délibéré, qualifié d’acte d’incivisme, la mairie a tout simplement pris la décision d’interdire l’activité sur tout le ressort de la collectivité. Dans ses explications, le maire a fait savoir que cette mesure est avantageuse pour les camionneurs, car, soutient-il, ces derniers ont profité de l’instauration de la mesure en 2005 pour faire passer le voyage de sable de 15 000 à 17 500 FCFA. Cette augmentation du prix a eu pour conséquences, l’arrêt de tous les grands chantiers en bâtiments et travaux publics (BTP) dans la localité.

A. O/ Afrikinfos-Mali