Une autre intervention – non des moindres – qui a marqué ce dîner gala, c’est sans nul doute celle du premier vice-président du Cnpm, Moussa Alassane Diallo, qui a remercié leur président Sinsi pour l’immense travail abattu depuis qu’il est à la tête de cette structure, plus précisément depuis quatre ans. Il a exprimé tout leur soutien au président du Cnpm pour son combat pour la promotion du secteur privé, de l’entreprise au Mali qui est de nos jours une structure respectée et écoutée, cela grâce à lui. “Cependant, le secteur privé est le moteur de la croissance, mais nous avons l’impression que l’administration publique ne croit pas en l’entreprise”, a introduit M. Diallo, tout en plaidant à son tour pour la libéralisation de Edm-sa, à l’image du secteur de la télécommunication.

Le premier vice-président du Cnpm a aussi pointé du doigt la problématique des Impôts au Mali. “J’ai dit devant le ministre de l’Economie et des Finances, à la mission du FMI, que nous avons au Mali l’impression que chaque inspecteur des Impôts a son propre code des Impôts, qu’il interprète à sa manière et en sa faveur, donc de la façon qui l’arrange. J’ai la preuve de cela avec les rapports de passage de certains inspecteurs dans des banques de la place”, a regretté l’intéressé. Selon lui, les fondamentaux sur lesquels l’entreprise doit se fonder pour se développer, se projeter, n’existent pas au Mali. “Par ailleurs nous avons trouvé des oreilles attentives auprès du président IBK et de son Premier ministre de Boubou Cissé. Sa nomination à la Primature et aux Finances par le président est une chance pour notre secteur parce qu’il a une conception économique de voire l’entreprise dans son environnement, sa globalité et ses perspectives” a fait savoir M. Diallo.  A sa suite, le Pr Clément Dembélé, président de la Plateforme de lutte contre le chômage et la corruption a aussi salué l’apport du président du Cnpm à leur regroupement dans le domaine de la lutte contre la corruption.

Il faut rappeler que ce diner gala a été marqué par un défilé de mode.

Kassoum THERA

Source: Aujourd’hui Mali