Inauguré le 27 avril 2019 par le Prince héritier, Moulaye El Hassan, le Port de Tanger Med II, situé sur le Détroit de Gibraltar, à 40 km de Tanger et à 14km des côtes espagnoles, place le Maroc dans le cercle des grands du monde, en matière d’investissement. Ainsi, le royaume passe de la 83e à la 17e place dans le classement de la Conférence des Nations unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED). Avec Tanger Med II, le Maroc deviendra le premier de la Méditerranée et devancera, avec 20 % du trafic maritime global, les ports d’Algésiras et Valence. 

Désormais, avec Tanger Med II, le Maroc fait son entrée dans le cercle des grandes puisses économiques du monde. Ce joyau d’une capacité d’accueil à quai de sept méga-porte-conteneurs, le port totalisera à terme, 2,8 km de quais à conteneurs avec des profondeurs allant à -18 mètres. Il comprend 4,8 km de digues, et un bassin d’une superficie de 160 hectares de terre-pleins entièrement gagnés sur la mer. Quoi de mieux pour le Maroc pour attirer les grands investisseurs d’Afrique et du reste du monde. 

« Je remercie le Roi pour la transformation d’un rêve, d’une vision en réalité. Cette plate-forme aux meilleurs standards internationaux est aujourd’hui un formidable levier pour la compétitivité de l’économie marocaine », a déclaré Fouad Brini, président de l’Agence spéciale Tanger Méditerranée (TMSA). Après avoir déclaré que Tanger Med II a permis au site portuaire de tripler ses capacités, passant de trois millions à neuf millions de conteneurs par an, Fouad Brini a également précisé : « Ce sont 88 milliards de dirhams investis ce jour, dont 53 issus du secteur privé. C’est un exemple de réussite en matière de partenariats public-privé.» 

Selon lui, la mise en service du port Tanger Med a fait passer le Maroc de la 83e à la 17e place à l’index du frêt maritime de la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED). Pour le patron de la TMSA, à ce jour, 88 milliards de dirhams ont été investis dans le projet. Avec l’extension Tanger Med II, qui a coûté 15 milliards de dirhams, ajoute-t-il, le complexe portuaire marocain deviendra bientôt le premier de la Méditerranée et devancera, avec 20 % du trafic maritime global, les ports d’Algésiras et Valence. 

Les coûts logistiques en Afrique subsaharienne baissés grâce à Tanger Med ! 

Réalisé sur le Détroit de Gibraltar, à 40 km de Tanger et à 14km des côtes espagnoles, Tanger Med, selon Fouad Brini, se place devant Port-Saïd sur le Canal de Suez et Durban en Afrique du Sud. Plus de 139 milliards de dirhams de marchandises ont transité par Tanger-Med, soit 50% des exportations du Maroc l’an dernier. Aussi, plus de 13 000 navires venus de 186 pays du monde y ont amarré. 

C’est en 2018 que Tanger Med a intensifié ses échanges avec l’Afrique subsaharienne, à travers les ports de Djibouti, d’Irlande, de Bahreïn, du Guatemala et de Madagascar. « 40% du trafic est destiné à l’Afrique et les coûts logistiques en Afrique subsaharienne ont baissé grâce à Tanger Med », a déclaré Fouad Brini, avant de faire savoir qu’en matière de répartition du trafic conteneurs en tonnage par zone géographique, l’Afrique représente précisément 38% du volume, devant l’Europe (27%) et l’Asie (26%).   

Il faut préciser que le port Tanger Med II contient deux terminaux à conteneurs. Marsa Maroc est le concessionnaire du terminal à conteneurs 3 (TC3).  Ce terminal se caractérise par un linéaire de quai de 800 m et une superficie de terre-pleins de 34 hectares. La capacité nominale du terminal est de 1 million d’EVP. L’investissement pour le TC3 s’élève à 240 millions d’euros. Son démarrage opérationnel est prévu en 2020. Il sera ouvert à un large éventail de compagnies maritimes internationales. 

Aussi, le Terminal 4 (TC4), d’une capacité nominale de 5 millions d’EVP, est concédé à Maersk-APM, et il est considéré comme le plus innovant du continent africain. Il intègre les dernières technologies de mouvements des conteneurs, et se caractérise par un linéaire de quai de 1.600 m extensible à 2.000 m et d’une superficie de terre-pleins de 76 hectares. L’investissement du TC4 s’élève à 758 millions d’euros. Ce terminal va démarrer en premier, avant le TC3.

Ousmane BALLO

Source: Ziré-Hebdo