Le président nigérien Mahamadou Issoufou, dont le pays est en proie aux attaques récurrentes de groupes jihadistes dans l’Ouest et au groupe islamiste Boko Haram dans le Sud-Est, a appelé à la formation d’une “coalition internationale” sur le modèle de celle qui a lutté contre le groupe Etat islamique en Irak et en Syrie.

“J’ai proposé la mise en place d’une coalition internationale de lutte contre le terrorisme au Sahel et au lac Tchad à l’image de la coalition qui a été mise en place pour lutter contre Daech au Moyen-Orient”, a déclaré lors d’une interview à l’AFP le président nigérien à la veille du 33e sommet de l’Union africaine à Niamey.

“Notre sécurité, c’est la sécurité du monde. Si demain, le terrorisme arrive à vaincre nos Etats (du Sahel), il ira en Europe et aux Etats-Unis. C’est clair. Donc la Communauté internationale doit davantage s’intéresser à la situation. Nos seuls moyens ne peuvent pas suffire”, a-t-il souligné.

Les pays du G5 Sahel (Burkina, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) qui disposent d’une force de 5.000 hommes, n’arrivent pas à enrayer l’extension des zones d’influence des groupes jihadistes et la multiplication de leurs attaques.

Source : AFP