Les autorités ont décidé de changer prochainement les paroles de l’hymne national. Les paroles de « la Nigérienne » ont été écrites par le Français Maurice Albert Thiriet en 1961, peu après l’indépendance du pays. Aujourd’hui, plusieurs passages de ce chant font polémiques et devraient être modifiés, après des consultations citoyennes.

Trop d’allusion à la colonisation. Trop datée. Pas assez représentative des traditions du pays. Pour les autorités, une modification de l’hymne national s’impose.

« On voudrait un hymne fédérateur, galvaniseur, pour que quand on l’écoute, la fibre patriotique vibre et que chacun se sente attaché aux valeurs de la nation », explique Assoumana Malam Issa, le ministre de la Renaissance culturelle, un des initiateurs de ce changement.

Depuis un an, une équipe composée de quinze experts réfléchit à une nouvelle mouture de l’hymne. Parmi eux, figurent notamment des écrivains, des compositeurs et des ministres, qui se rendront prochainement à Tillabéri pour démarrer de vastes consultations citoyennes afin de recueillir le plus de suggestions possible.

« Les citoyens peuvent apporter leur contribution, faire des propositions, poursuit le ministre. Ce n’est pas un concours qu’on va lancer où il y aura un prix à donner à la meilleure œuvre, mais ça va être un concours où chacun peut apporter sa contribution. »

Même la mélodie pourrait éventuellement changer, selon les suggestions apportées lors de ces rencontres. Il n’y a pas de date limite à ces consultations citoyennes, qui seront menées les sept régions du pays. En définitive, le comité de pilotage aura le dernier mot sur l’ampleur des modifications apportées à l’hymne.

Source: RFI