La circulation connait une mobilité élevée avant la fête de tabaski qui s’approche. Selon le commissaire de la CCR, Abdoulaye Coulibaly, une forte mesure sécuritaire est prévue pour éviter les dégâts et accidents lors de la fête de Tabaski 2019.

 La circulation pendant la fête de tabaski n’est pas ordinaire comme celle des autres jours à Bamako. C’est pour cette raison que la Compagnie de la circulation routière (CCR) renforce les mesures sécuritaires au niveau des carrefours et dans les différentes villes du Mali.

Selon Abdoulaye Coulibaly, le commissaire de la CCR, le jour et la veille de la fête il y aura un mouvement de foule qui nécessite un dispositif spécial. Pour cela, précise-t-il, la CCR a choisi 300 policiers qui sont déployés pendant 72h avant le jour J. “C’est pour un maillage complet du district de Bamako et faire en sorte que les usagers de la route puissent circuler librement sans un encombrement. On ne peut pas empêcher les embouteillages, car ils sont dus aux pannes. C’est aussi pour réduire le taux d’accident de la circulation routière. Nous n’avons pas oublié les piétons. Les mesures sont prises pour faciliter leur passages”, explique-t-il.

Il affirme que les personnes vulnérables comme les enfants, les vieilles personnes et les handicapés seront également assistées pour la traversée des chaussées. Un autre dispositif sera pris le jour de la fête surtout dans les lieux de distractions.

“J’appelle ces lieux de loisirs: le parc national, le jardin zoologique, le musée, la place du cinquantenaire, le Nina parc. Juste après la prière, nos agents seront déployés pour faciliter le mouvement de la foule”, ajoute-t-il.

A la vieille des patrouilles sont également prévues dans la nuit et dans la journée. “Il y aura des équipes mobiles. Les patrouilles diurnes et nocturnes auront pour mission de circuler à travers la ville de Bamako pour constater les cas d’embouteillage et les cas d’indiscipline sur la route. La fête est une occasion pour certaines personnes d’utiliser leur vieille voiture qui ne répond à aucune norme technique. La nuit, les équipes de patrouilles seront envoyées sur les deux rives de la capitale pour sécuriser les gens et interpeller les usagers qui vont s’adonner à l’alcool et à la drogue”, révèle le commissaire de la CCR.

“Nous avons désigné 80 carrefours dans le district de Bamako. Les compagnies de transport, principalement la gare de Sogoniko, seront sécurisées par nos agents pour contrôler la rentrée et la sortie des cars. Nous renforcerons les mesures de sécurité à Niamana pour éviter l’obstruction par des cars et remorques qui s’arrêtent au bord du goudron”, promet le commandant Abdoulaye Coulibaly.

Fatoumata Kané

Mali Tribune