Photo d’illustration

Des morts, des enlèvements et des animaux emportés. Voici le bilan de plusieurs attaques perpétrées cette semaine dans les communes de Goundaka et de Sangha, dans le cercle de Bandiagara, dans la région de Mopti. Selon des sources locales, des hommes armés non identifiés s'en sont pris à la population civile. Ces incidents sont intervenus alors que le Premier le ministre effectue un déplacement dans la région de Mopti.

C'est hier dans la journée que la présence d'hommes armés sur des motos a été signalée dans la commune de Sangha. Selon le maire de la localité, ces hommes ont attaqué en début de soirée des déplacés qui partaient chercher des vivres. Le bilan provisoire fait état de 8 morts et des personnes portées disparues. La même source annonce également que des animaux ont été enlevés et égorgés sur place.

A la veille de ces événements, toujours à Bandiagara, une dizaine de civils ont été tués à Goundaka par des individus armés non identifiés. Ces faits se sont déroulés mardi. Des sources non officielles rapportent que les victimes ont été tuées dans le village de Kassela. Mais pour le maire de Sangha, qui se trouve actuellement à Bandiagara, « il y a eu un affrontement entre les djihadistes et des milices dozo ». Des morts ont été enregistrés des deux côtés. Selon l’élu de la localité, les assaillants dans leur fuite ont tué des forains qui étaient en partance pour Fâtoma. Le bilan est de 7 morts.

Ces attaques interviennent au même moment où le chef du gouvernement effectue une visite dans la région. L’objectif de cette visite, selon les autorités, est de renforcer de la paix et la cohésion sociale.

Face à cette insécurité grandissante, les élus s’inquiètent. Ils regrettent l'absence des forces de sécurité dans la région et interpellent le gouvernement. Selon eux, « il faut des dispositions aux bons endroit pour la sécurité de la population».

Source : Studio Tamani