Suite aux divergences qui existent depuis un certain temps au sein de la Plateforme des Mouvements signataires de l’Accord, le Gouvernement du Mali a décidé de prendre en main la gestion de cette situation. C’est ainsi que le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale S.E.M Tiébilé DRAMÉ et son collègue de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale, M. Lassine BOUARÉ multiplient les consultations en vue d’amener les différents protagonistes à parler d’une même voix afin de pouvoir poursuivre le processus de mise en œuvre de l’Accord.

Pour ce faire, les deux personnalités ont co-présidé, le vendredi 26 juillet 2019, une rencontre à laquelle le Haut Représentant du Président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord, Mahamadou DIAGOURAGA, le Président du Comité de Suivi de l’Accord, M. Ahmed BOUTACHE et le Panel de personnes ressources dédié à la médiation. Le Ministre DRAMÉ, dans ses propos liminaires, a affirmé que « si une seule composante de l’Accord pour la Paix connait des difficultés en son sein, cela pourrait avoir un impact considérable sur sa mise en œuvre ».

Dans le souci de réussir cette mission, les Ministres DRAMÉ et BOUARÉ ont également poursuivi les discussions, ce samedi 27 juillet, avec d’autres personnes ressources notamment les anciens premiers ministres M. Ahmed Mohamed AG HAMANI et M. Ousmane Issoufi MAIGA, l’ancien Ambassadeur du Mali en Arabie Souadite, M. Mohamed ZOUBER, l’imam de la Grande Mosquée de Tombouctou, M. Abderhamane Ben ESSAYOUTI et d’autres acteurs concernés par la mise en œuvre de l’Accord.

C’est dans cette dynamique qu’une rencontre élargie à toutes les parties prenantes parmi lesquelles les différents protagonistes est prévue ce dimanche 28 juillet. Des échanges qui doivent aboutir à des pistes de solutions afin d’aplanir les divergences au sein de la Plateforme.

Bureau de l’Information et de la Presse/MAECI