Les faits se sont produits, le samedi 20 juillet dernier, dans le cercle de Koro, région de Mopti. Des assaillants armés ont fait irruption dans le village de Kindé, situé à seulement cinq kilomètres de Diankabou, où est implanté un détachement de l’armée. Ainsi, 3 villageois ont été tués par les assaillants qui ont aussi emporté près de 400 têtes de bétail. Les victimes ont pour nom Salou Guindo, Issaka Guindo et Hamidou Dougnon.

Cet incident survient au lendemain d’une incursion menée par des individus armés dans le village de Kassanwan-Dah, toujours dans le cercle de Koro. Bien qu’aucune victime n’est à déplorer, les assaillants ont emporté avec eux près de 500 têtes de bétail.

Cette recrudescence des violences dans le cercle de Koro intervient deux semaines environ après la visite effectuée dans la région de Mopti par le Premier ministre Dr. Boubou Cissé, à la suite de laquelle une relative accalmie a été constatée.

Pour l’heure, l’identité des assaillants n’est pas connue, même si ces zones sont le théâtre de violences à caractère communautaire. Des actes qui sont souvent instrumentalisés par les terroristes et les milices se réclamant des communautés.

D’aucuns redoutent que les violences reprennent de plus belle, si les promesses du Premier ministre de renforcer la présence militaire dans ces zones n’est pas concrétisée dans les meilleurs délais. Une action qui doit aussi être appuyée par le processus DDR en cours dans la région, qui va aussi permettre au-delà du désarmement volontaire, d’offrir des perspectives d’emplois.

Massiré DIOP

Source : L’Indépendant