Attaque meurtrière contre le village de Sobanou, dans la commune Sangha. Un mois après les événements sanglants, le bilan a évolué. Les autorités communales annoncent que ce jour là, 101 personnes ont trouvé la mort dans ce drame. Au lendemain de ce massacre survenu, il y a de cela un mois, le gouvernement malien avait donné un bilan officiel de 35 personnes tuées.

Ce nouveau bilan a été publié cette semaine sur les réseaux sociaux. Le document signé par la mairie de Sangha précise par famille le nombre de morts. Au total cent une (101) personnes ont été tuées dont une soixantaine sont des femmes et des enfants.

L'interview accordée par le maire de Sangha au moment du drame avait fait état de près de 100 corps calcinés. Une tuerie qui a crée de l'émoi dans toute la commune de Sangha et le cercle de Bandiangara.

Ce bilan est donné un mois après l'attaque attribuée à des hommes armés non identifiés. Selon le maire de la commune, ces assaillants sont arrivés dans le village, l'ont encerclé avant d'y mettre le feu.

Le chef du gouvernement Dr. Boubou Cissé s'était rendu sur les lieux du drame. Après sa visite, son département a fait un bilan officiel de 35 morts. Un chiffre qui avait fait polémique au sein de la population locale.

Pendant ce temps, la Haute représentante de la politique extérieure de l’Union européenne bouclait une visite de terrain dans la région de Mopti. Selon Federica Mogherini, l’Union Européenne entend appuyer le retour des services de l’État au Centre, la réouverture des écoles et renforcer les mécanismes de justice. Cette annonce a été faite hier lors d'une conférence de presse au ministère des affaires étrangères. A cette occasion, l'Union européenne a demandé également l'accélération du processus de l'opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel.

Source: Studio Tamani