Le chef du gouvernement et cinq autres ministres séjournent à Mopti depuis le 03 juillet. Cette visite qui va durer cinq jours intervient au moment où la région est frappée par l’insécurité et les nombreux massacres de civils dans plusieurs villages. Au cours de ce premier jour de visite, Dr Boubou Cissé a annoncé l’augmentation de l’effectif militaire. Le Premier ministre a également procédé à des distributions de vivres. Sur place, la population attend de ce séjour, la restauration de la paix et de la sécurité entre les différentes communautés. 

Au cours de cette première journée de visite, la délégation a procédé au lancement d’une campagne de distribution de vivres. Elle a offert 8 mille tonnes de céréales et une somme de plus d’un milliard de franc CFA pour la région de Mopti aux bénéfices des populations affectées par la crise alimentaire due à l’insécurité. Le chef du gouvernement a également promis le redéploiement prochain de 3.600 hommes qui vont s’ajouter aux 1.700 qui sont montés dans la région pendant les sept derniers jours.

Les élus de Mopti apprécient cette visite des membres du gouvernement. Pour Mme le député Belco Samassékou, « cette visite prouve que Mopti n’est pas oubliée ». Elle espère que les discussions avec le Chef du gouvernement permettront « de garantir une paix et une sécurité durable ».

Dr Boubou Cissé est accompagné du ministre de la Santé et des affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, celui de la Défense et des anciens Combattants, le Général de Division Dahirou Dembélé, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Arouna Modibo Touré, le ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement Durable, Housseini Amion Guindo et Kassoun Denon le ministre commissaire à la sécurité alimentaire.

Durant son séjour, le Chef du gouvernement va visiter les localités de Bandiangara, Koro, Bankass, Douentza et Hombori. Objectif, dit-on : écouter les populations locales pour une sortie de crise. 

Cette visite du Premier ministre dans la région de Mopti intervient dans un contexte sécuritaire assez tendu. Dans sa nouvelle feuille route, la MINUSMA veut mettre l’accent sur la lutte contre les violences intercommunautaires au Centre du pays. D’ores déjà, la mission onusienne a un nouveau quartier général dans la région. Toutefois, ses responsables ne précisent pas l’effectif de la force qui sera déployée.

Source : Studio Tamani