Le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita s’est rendu ce jeudi 13 juin 2019 à Sobanou. Cette visite intervient après celle du Chef du gouvernement Boubou Cissé. A la veille de son déplacement, IBK a d’abord décrété un deuil national de trois jours et procédé à la révocation du gouverneur de Mopti.


Arrivé sur place à Sobanou, Ibrahim Boubacar Keita a présenté ses condoléances aux familles des disparus, sa compassion et son réconfort aux blessés. Il s’est aussi recueilli devant les tombes des victimes de Sobanou.

Avant son déplacement à Sobanou, IBK a décrété ce mercredi 12 juin 2019 un deuil national de trois jours, à compter de ce jeudi 13 juin 2019. Cette mesure a été prise en conseil des ministres en hommage aux victimes du drame de Sobanou dans la région de Mopti. Le conseil des ministres a aussi procédé à la révocation du Gouverneurde la Région de Mopti, sans donner plus de détails sur les raisons de ce limogeage.

Le premier ministre Boubou Cissé, qui s’était rendu lui aussi sur les lieux mardi dernier, a instruit le renforcement du dispositif sécuritaire. Le procureur du pôle spécialisé dans la lutte antiterroriste, Boubacar Sidiki Samaké a assuré que toute la lumière sera faite sur cette attaque, qui a fait 35 morts et plusieurs blessés, selon un bilan établi par le gouvernement.

Ce massacre de Sobanou intervient à un moment où le mandat de la mission de l’ONU au Mali arrive à échéance. Ce mandat devrait être bientôt renouvelé. Présentes au Conseil de Sécurité de l’ONU, les autorités maliennes ont demandé une présence accrue des forces de la Minusma dans les régions du Centre du pays, aux côtés des Forces armées maliennes, afin de contribuer à protéger les populations civiles et leurs biens.

Face à la recrudescence de l’insécurité dans le Centre du pays, le gouvernement a été interpellé ce jeudi 13 juin 2019 par l’Assemblée Nationale. Devant les parlementaires, le ministre de la sécurité et de la protection civile a laissé entendre que la sécurisation totale du centre du pays nécessite un coût considérable. Le Général Salif Traoré demande l’implication de tous dans la résolution de cette crise.

Source : Studio Tamani