Le Gouvernement du Mali a indiqué que suite à la mission des enquêteurs effectuée hier mardi 11 juin 2019, dans le village de Sobame Da ou Sobanoukou, le nombre de personnes tuées a été ramené de 95 à 35 (11 adultes et 24 enfants). Ce nombre résulte d’un décompte minutieux effectué par une équipe constituée d’éléments de la protection civile, de médecins légistes du procureur de la République.

Au sujet des 95 précédemment annoncés, le chef du village de Sobame Da a témoigné que cela correspondait aux morts et disparus combinés. Il ressort des premières investigations menées sur le terrain qu’une centaine de femmes se seraient aussi réfugiées dans le village de Koundo.

Par ailleurs, six personnes ont été interpellées suite à des contrôles de routine, dont deux par la MINUSMA. Le Gouvernement sait compter sur le sens de responsabilité des medias afin de contribuer à l'apaisement et au retour à la sérénité des populations civiles. Le Gouvernement réitère ses condoléances les plus émues aux familles endeuillées et ses souhaits de prompt rétablissement aux blessés. Le Gouvernement a mis en route une batterie de mesures pour poursuivre, arrêter et traduire devant les juridictions compétentes les auteurs de cet acte ignoble. Le Gouvernement en appelle au sens de responsabilité des maliennes et des maliens et les invite à ne pas tomber dans le piège de l’amalgame et de la vindicte.

A noter que le Premier ministre accompagné d’une importante délégation s’est rendu sur les lieux ce mardi. Il s’est recueilli sur la tombe des victimes qui ont été inhumées à 100m de l’entrée du village. La plupart des blessés ont subi des brûlures thermiques.

108 personnes ont trouvé refuge à l’école de Koundou. Les assaillants ont aussi incendié 20 cases, 34 greniers, 13 hangars, ont tué ou emporté cheval, âne, bœuf, ovins et caprins, et détruit tous les moyens de transport (charrettes, motos, tricycles, vélos).

Source: kibaru