L'agriculture reste un atout important pour un pays comme le Mali. Mais apporter une approche technique avec un financement conséquent serait encore nécessaire. C'est le but d'un nouveau projet appelé ‘’Projet Inclusif’’ d’un coût global estimé à 53 milliards de F CFA. Financé par le Fond International pour le Développement Agricole (FIDA), ce projet de six ans couvre cinq régions du Mali.  Son manuel d'exécution sera élaboré par les principaux acteurs au cours d’un atelier de trois jours qui se tient du 10 au 12 juin 2019 au grand hôtel de Bamako.

 L’ouverture des travaux de cette rencontre a été lancée par le représentant du ministre de l'agriculture, Yacouba Koné. Ce ‘’Projet Inclusif’’ du Fond International pour le Développement Agricole (FIDA) vise à couvrir les financements des filières agricoles dans les zones rurales du Mali. Parti pour six ans, ce projet, financé à hauteur de 53 milliards de Francs CFA, couvre cinq régions du Mali à savoir : Kayes ; Koulikoro ; Sikasso ; Ségou et Mopti.

Dans son intervention, le représentant du ministre de l'agriculture, Yacouba Koné, a précisé: « Le projet INCLUSIF met en effet à l'échelle, les acquis du Programme de microfinance rurale (PMR/AFIRMA) financé par le FIDA et le Canada et du Programme d'appui à la croissance économique et promotion de l'emploi stimulé par le secteur privé (PACEPEP) sur financement du Danemark d'une durée de six ans (2019-2024). Financé à hauteur de 53 milliards de F CFA, le projet va couvrir cinq régions administratives de notre pays: Kayes ; Koulikoro ; Sikasso ; Ségou et Mopti et pourrait s'étendre aux régions septentrionales suivant l'évolution de la situation sécuritaire dans ces zones. La cible du projet est estimée à 440 000 bénéficiaires ruraux directs issus des groupes démunis, des exploitations familiales rurales: professionnelles (coopératives, unions, fédérations) et des entreprises du secteur privé agricole. L'approche sera favorable aux femmes et aux jeunes de 18 à 40 ans qui représenteront respectivement au moins 50% de l'effectif touché. »

Selon lui, le Fond International pour le développement agricole reste un partenaire historique pour le Mali. « Le FIDA, a, de façon effective, démarré ses opérations au Mali en 1982 avec le Projet ‘’Fonds Développement Villageois de Ségou (PFDVS, Phase I. De cette date à nos jours, il a accompagné notre pays avec le financement de quatorze (14) projets pour un montant cumulé de plus de 285 millions de dollars US qui ont couvert des domaines sensibles du développement rural tels que l’agriculture, l’agroforesterie, l’élevage, la pêche, l’hydraulique santé/nutrition, l’éducation, le désenclavement, l’équipement rural, etc. Les trente-sept ans (37 ans) d'intervention du Fonds au Mali ont permis de toucher et de réduire, la vulnérabilité socio-économique de plus 3. 600 cent mille ruraux et de plus 516 000 ménages zones où incidence de la pauvreté. C'est dans la dynamique de poursuite de ce partenariat et dans la perspective de valorisation des enseignements tirés de la mise en œuvre des projets antérieurs, que le Mali et le FIDA, accompagnés par le Danemark et le Canada, ont décidé d'initier de projet INCLUSIF », a-t-il expliqué

Quant à la chargée du portefeuille FIDA pour le Mali, Mme  Manda Sissoko, elle a remercié le gouvernement du Mali pour le respect de ses engagements dans la mise en œuvre des projets financés ledit Fonds. Elle a également salué l'engagement du ministre de l'agriculture pour l'aboutissement de ce nouveau projet Inclusif en travers du développement agricole au Mali.

Amadou Kodio / Afrikinfos-Mali