Très tôt ce jeudi 6 juin 2019, aux environs de 6H30mn, les membres du Comité syndical de l’Agence nationale pour l’emploi (CS-ANPE) ont ténu un sit-in devant le portail principal des locaux de la direction générale de l’ANPE au quartier du fleuve. A travers cette manifestation, les responsables du CS-ANPE entendaient dénoncer ce qu’ils qualifient de violations de la liberté syndicale de la part de la direction.

Ce sit-in a rassemblée tous les membres du Comité syndical de l’Agence nationale pour l’emploi qui ont dénoncé l’ingérence du maître des lieux et celui du secrétaire général de l’UNTM dans les affaires syndicales. Sur les pancartes des manifestants on pouvait lire des slogans comme : « Non à l’entrave à la liberté syndicale !!! » ; « Non aux mutations arbitraires des syndicalistes !!! » ;  « Non à l’ingérence de la direction dans la gestion syndicale ».

Les responsables du comité syndical reproche au DG de la boite la nomination d’un délégué du personnel, en la personne de Drissa SIDIBE, par une note de service en toute violation de l’Accord d’établissement de l’ANPE. Notamment de son article qui stipule : «Les délégués du personnel sont élus dans les conditions fixées par le code du travail».

C’est pour dénoncer cette attitude de la direction qui met dos à dos les travailleurs, le Comité syndical a tenu ce sit-in le 6 juin 2019 devant la direction générale de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE).

Selon le secrétaire général du Comité syndical Khêfing KANTE, le directeur de l’ANPE, Ibrahim AG NOCK, serait en complicité avec le puissant secrétaire général de l’UNTM, Yacouba KATILE, pour tenter de déstabiliser son bureau. Au passage, il regrette que Yacouba KATILE soit devenu un empereur dans nos administrations sous le régime d’IBK. «Il nomme qui il veut et met fin à l’exercice de fonction de celui qu’il ne veut pas au Mali », a-t-il déplore.

  1. KANTE a rappelé que depuis le mois de novembre dernier, la section de l’administration général a dénoncé sans succès que Yacouba KATILE n’a pas été élu au congrès du SYNTADE. «Yacouba KATILE est en train de tuer le syndicalisme à l’ANPE», a-t-il accusé.

Depuis plus de 7 mois, selon Khêfing KANTE, les demandeurs d’emplois n’ont pas accès à l’ANPE à cause de la crise syndicale que Yacouba KATILE a pu entretenir à l’ANPE. Et d’ajouter que la direction générale de l’ANPE a profité de cette crise syndicale pour piétiner les droits des travailleurs à travers la violation flagrante des libertés syndicales, le non-paiement ou non reversement de des allocations familiales. Ainsi, il a regretté le fait que l’ANPE devient de plus en plus un service qui ne satisfait plus ses usagers à cause de sa direction générale. Pour lui, le syndicalisme est en train de mourir au Mali sous la direction de Yacouba KATILE, secrétaire général de l’UNTM. « Le directeur général de l’ANPE a pris une décision contre des syndicalistes, malheureusement ces violations ne peuvent pas continuer. Personne n’a vu dans le monde une direction désigné son représentant », a déclaré M. KANTE. Depuis le 4 juin 2019, le Comité syndical de l’Agence nationale pour l’emploi a déposé un préavis de grève pour dénoncer les violations de liberté syndicale à l’ANPE. Dans les jours à venir, le Comité syndical de l’Agence nationale pour l’emploi envisage d’observer une grève de 72 heures allant du 24 au 26 juin 2019.

Abdoulaye OUATTARA