Des affrontements d’une rare violence ont opposé vendredi dernier des combattants du GATIA à  individus armés soupçonnés d’appartenir à l’Etat Islamique au Grand Sahara (EIGS). Cela, fait suite à une incursion que ces derniers ont menée le même jour dans un campement civil Imghad dénommée Tinkarazayna, dans la commune de N’Tillit, région de Gao.

Il y aurait commis des exactions en s’en prenant à des civils blessant certains d’entre eux et détruisant les biens d’autres.  Selon des sources plusieurs assaillants auraient perdu la vie suite à ces combats qui leur ont opposé aux combattants du GATIA. Ces derniers ont également perdu l’un de leur valeureux chef militaire en l’occurrence de Houd Ag Hayane. Certes, l’EIGS n’a quasiment plus de bases à l’heure actuelle dans la région de Ménaka et ses environs immédiats.

Il opère surtout par des incursions en prenant pour cible les civils accusés de collaborer dans la traque antidjihadiste. Toutefois, certains éléments de se groupe ont pu trouver refuge dans le Gourma où ils procèdent aux mêmes types d’actions. Mais c’est au Niger voisin qu’ils se font le plus remarquer en commettant des attaques meurtrières qui ont déjà coûté la vie à de nombreux militaires.

Source: kibaru