Au moins un millier de ménages, pour plus de 6000 personnes, ont fui leurs villages pour venir se refugier dans la ville de Mopti. Les conflits intercommunautaires dans le Centre du pays continuent faire des déplacés. Ce chiffre est confirmé par le service du développement social, qui se dit être à pied d’œuvre pour « soulager la souffrance » de ces populations. 

Ces déplacés sont venus essentiellement des cercles de Bankass, Koro et Bandiagara. Ils sont repartis entre une vingtaine de sites, aménagés dans la ville de Mopti et à Sevaré. Le site officiel de Sokoura, à lui seul, accueille plus de 634 personnes, dont 291 hommes, 343 femmes et plus de 371 enfants.

D’autres se trouvent dans des familles d’accueil. Par exemple, 148 personnes vivent actuellement dans la famille Minta de Mopti. « Ces personnes sont arrivées dans de conditions précaires, avec des enfants et des vieillards malades. Ils manquent de tout, ils ont tout laissé derrière eux », nous confient des sources contactées sur place.

Les services du développement social et leurs partenaires disent avoir effectué les premiers secours en vivres, kits et autres.

Selon les responsables du développement social des dispositions sont en cours pour faire face à la question de l’hivernage et des inondations qui menacent ces déplacés.

Le service du développement social et ses partenaires se disent « conscients » de l’urgence et de la nécessité de venir en aide à ces déplacés. Selon ses responsables, des kits ont été distribués à ces personnes victimes de tensions sécuritaires. Selon eux, le recensement est toujours en cours. 

Source : Studio Tamani