Lors d’une conférence de presse tenue ce 5 janvier 2019 au siège de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Mali (CSTM), le Syndicat National des Travailleurs des Douanes (SNTD) a invité ses militants à ne pas respecter le préavis de grève du 09 au 11 janvier 2019, déposé sur la table du Gouvernement par le bureau de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM).

Au cours cette rencontre qui a également concerné la mobilisation des recettes douaniers et l’amélioration des conditions de vie des agents des douanes au Mali, les responsables du Syndicat des soldats de l’économie nationale n’ont pas gardé leurs langues dans la poche.

Dans ses revendications, le SNTD met en priorité l’amélioration des conditions de vie et de travail des Douaniers maliens courant 2019. Selon les responsables du Syndicat, les soldats de l’économie nationale du Mali sont mal payés par rapport à leurs collègues de la sous région. «A ce titre, un changement de comportement des autorités du Mali est impératif pour mettre les Douaniers, en tant que Soldats de l’Economie, dans des conditions requises en vue de meilleure mobilisation des recettes douanières. Ceci passe obligatoirement par l’instauration et la mise en œuvre d’un système adéquat de gestion des Ressources Humaines dont l’application du Plan de Carrière de l’Administration des Douanes existant depuis 2013. Aussi et surtout, il faut signaler qu’au sortir de notre dernier Congrès Ordinaire, le Bureau National entrant a aussitôt déposé son Cahier de Doléances sur la table du Gouvernement et une copie a été remise à la Direction Générale des Douanes », a déclaré Issiaka Moussa Kaboré, Secrétaire général du Syndicat National des Travailleurs des Douanes.

Selon lui, l’ouverture des négociations tant attendues autour dudit cahier reste toujours sans suite. Un Cahier qui comporte 15 points de Doléances. Il s’agit, entre autres, de l’Instauration d’un statut autonome de l’Administration des Douanes ; l’amélioration du plan de carrière des travailleurs des Douanes; le renforcement des capacités des agents de l’Administration douanière pour un développement du capital humain; la relecture des différents actes administratifs portant primes et indemnités octroyées aux travailleurs de l’administration douanière en vue de leur rehaussement ; assurer d’avantage la protection des agents des Douanes dans l’exercice de leur fonction (dotation des agents en armes individuelles) ; tec.

En plus, le Syndicat National des Douanes demande la transparence dans le traitement du personnel des Douanes, notamment dans l’octroi des galons. « Aujourd’hui les agents des douanes payent leurs galons à tort et à travers, et ce ne pas normal. Nous demandons à l’administration générale des Douanes de remettre les galons de façon officielle », a-t-il ajouté.

Toutefois, le Syndicat des douanes demande à ses agents de ne pas respecter le mot d’ordre de grève décrété par les responsables de l’UNTM et prévue du 09 au 11 janvier 2019. Car pour le CNTD, le moment n’est pas opportun pour ces genres de mouvement.

Amadou Kodio, afrikinfos-mali.com